Corse : l'État relance la guerre des paillotes

le
1
Plusieurs propriétaires doivent détruire leurs établissements avant le 15 janvier.

Y aura-t-il une nouvelle guerre des paillotes en Corse? Depuis le début de ce mois, cinq propriétaires d'établissements situés à Coti-Chiavari, au sud d'Ajaccio, vivent avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Dans un courrier du 6 décembre, le préfet de la Corse-du-Sud, leur enjoint de remettre les lieux en l'état. Une mise en demeure qui fait suite à une série de décisions de justice pour occupation illégale du domaine public maritime s'échelonnant de 2006 à 2012 et jusqu'alors non suivies d'effet. Dans un courrier succinct, que Le Figaro a consulté, le représentant de l'État détaille fermement ses intentions: «Je vous informe que l'État procédera à vos frais à l'enlèvement de vos matériels, à la démolition des bâtiments qui occupent illégalement le domaine public maritime et à la remise en l'état des lieux, si vous n'y avez pas procédé vous-mêmes d'ici le 15 jan...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 27 déc 2012 à 15:12

    Ces "paillotes" arrangent tout le monde !!!Alors à quoi bon relancer une "gueguèrre" ???...