Corse : l'accès à la propriété limité ?

le
5
Paul Giacobbi, président du conseil exécutif, voudrait instaurer une obligation de cinq ans de séjour dans l'île.

En pleine torpeur estivale, la proposition émise par l'un des ténors de la classe politique corse pourrait créer une belle polémique. Dans un entretien accordé mercredi au quotidien local Corse-Matin , Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de Corse (organe exécutif de la Collectivité territoriale de Corse), s'élève contre la spéculation foncière. «Si on peut acheter un terrain en Corse aussi aisément qu'une tablette de chocolat sur le rayon d'un supermarché, on court à la catastrophe», assène l'ancien président du conseil général de Haute-Corse. Avant d'avancer sa solution : «Il faut donc limiter l'accès à la propriété foncière pour les non-résidents.» Pour l'un des hommes forts de l'île, il serait donc impératif de créer une sorte de statut dérogatoire afin de privilégier l'accès à la propriété aux insulaires. «Je sais que ça pose ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • imozen le jeudi 8 aout 2013 à 11:55

    Que les corses commencent à payer impôts, tva, droits succession et autres taxes comme les autres avant de l'ouvrir.

  • j.petitp le jeudi 8 aout 2013 à 10:22

    Pardon , vers la Corse

  • j.petitp le jeudi 8 aout 2013 à 10:22

    Dans ces conditions, il faudra également limiter les transferts sociaux réalisés de la métropole vers la France.

  • j.petitp le jeudi 8 aout 2013 à 10:21

    Dans ces conditions, il faudra également limiter les transferts sociaux réalisés de la métropole vers la France.

  • mlaure13 le jeudi 8 aout 2013 à 09:32

    Encore une spécificité ???...