Corse : des attentats sur fond de divisions des nationalistes

le
1
Le plastiquage de sept supermarchés sur l'île de Beauté survient à un moment où les terroristes corses ont décidé de refaire parler d'eux.

En visant sept supermarchés, dans la nuit de dimanche à lundi, les terroristes corses ont prouvé qu'ils pouvaient toujours commettre des attentats et qu'ils savaient manier les symboles. Aux côtés de la «spéculation immobilière», la lutte contre la grande distribution constitue leur principal cheval de bataille. Cinq établissements de l'enseigne Leclerc ont été ainsi plastiqués lundi vers une heure du matin, deux à Ajaccio et les trois autres en Haute-Corse - Bastia, Alistro et Saint-Florent. À la même heure, un hypermarché Géant Casino et un magasin Decathlon ont également été visés à Ajaccio. Les engins explosifs ont été déposés à l'entrée des magasins. Les dégâts sont relativement légers et les explosions n'ont fait aucune victime. Le parquet antiterroriste a été saisi.

Dans un incident sans lien apparent avec cette série d'attentats, des inconnus ont décroché et brûlé dans la nuit de vendredi à samedi le drapeau français sur la façade

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le lundi 10 sept 2012 à 12:28

    Ces natios corses sont vraiment des grands ONC.