Corse : Cazeneuve approuve le projet de collectivité unique

le
0
Corse : Cazeneuve approuve le projet de collectivité unique
Corse : Cazeneuve approuve le projet de collectivité unique

Cette fois, un vote de l'Assemblée de Corse a trouvé écho au gouvernement. Alors que l'organe délibérant de la collectivité territoriale de l'île (CTC) avait adopté en décembre un projet de fusion des conseils généraux des deux départements, le ministre de l'Intérieur s'est rendu ce vendredi à Ajaccio (Corse-du-Sud) pour approuver cette démarche. «Les propositions institutionnelles élaborées par l'assemblée de Corse nous sont apparues pertinentes et intéressantes. Nous entendons les faire nôtres», a ainsi lancé Bernard Cazeneuve dans la cité impériale, accompagné de la ministre de la Décentralisation, Marylise Lebranchu.

Dès 2018 ?

A la tribune de cette assemblée majoritairement à gauche, le ministre de Manuel Valls a annoncé qu'«un amendement à loi sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) pourrait être présenté tout de suite». La création d'une collectivité unique (intégrant les conseils généraux et l'actuelle collectivité territoriale) pourrait ainsi «être créée dès 2018».

L'île de Beauté pourrait donc bien montrer l'exemple aux autres régions. La loi NOTRe est le troisième volet de la réforme territoriale de la présidence de François Hollande - après le controversé redécoupage des régions - pour redéfinir les compétences des collectivités en consacrant le rôle des régions dans le domaine économique. Le 27 janvier, le Sénat a adopté en première lecture ce projet destiné à définir «qui fait quoi» entre régions, départements et bloc communal, après l'avoir modifié en profondeur au cours de plusieurs semaines de débat. Le but est également d'éviter les doublons et faire des économies dans l'administration.

Les élus corses attendus à Paris

Bernard Cazeneuve a toutefois prévenu que l'organisation d'un référendum en Corse pour approuver ce projet, comme l'avait demandé l'assemblée insulaire, risquerait de retarder tout le processus. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant