Corruption : un haut cadre de la police parisienne en garde à vue

le
4
Un haut fonctionnaire de la préfecture de police a été placé en garde à vue mercredi.
Un haut fonctionnaire de la préfecture de police a été placé en garde à vue mercredi.

Un haut responsable de la police parisienne, chargé de mission à la préfecture de police de Paris, a été placé en garde à vue mercredi notamment pour des "faits de corruption active et passive" et de "divulgation du secret professionnel", selon nos informations. Jean-Yves Adam, arrivé à la préfecture de police (PP) de Paris en 2005, ancien patron d'un grand secteur de la sécurité publique parisienne, a été placé en garde à vue dans les locaux de l'IGPN (Inspection générale de la police nationale), la police des polices.

Jean-Yves Adam a commencé sa carrière aux Renseignements généraux. Il a dirigé pendant près de huit ans, entre 2005 et 2013, un important service (le premier district) au sein de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP) de la PP. Il avait ensuite été mis sur la touche par le directeur de la DSPAP, Jacques Méric, qui l'avait nommé en décembre 2013 chargé de mission.

Jean-Yves Adam était dans le viseur de l'IGS depuis plusieurs années, mais la police des polices n'avait jamais réussi à l'accrocher. Il était jusqu'ici parvenu à passer entre les mailles du filet, se sentant "intouchable" grâce à son carnet d'adresses étoffé et à ses amitiés fraternelles, confie un haut fonctionnaire de la PP de Paris au Point.fr.

PHOTO © DR

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • noterb1 le mercredi 19 fév 2014 à 08:25

    garde à vue ne veut pas dire coupable ! regardez Dassault . Il est blanc comme neige comme chacun le saura dans les jours qui viennent et pourtant en garde à vue .

  • pichou59 le mercredi 5 fév 2014 à 18:58

    Corruption, quand c'est un élu, la presse est très discrète?????

  • loco93 le mercredi 5 fév 2014 à 18:47

    Ce monsieur occupe quand même une fonction importante dans la fonction publique, quoi de plus normal de rendre public son identité? La corruption est tout de même un fléau chez nous, dans un pays qui se dit modèle et qui donne des leçons au monde. Nous occupons pourtant la 22ème place dans le classement transpancy international des pays les plus corrompus, et justement cette affaire ne doit pas être banalisé pour motif que l'auteur des faits porte un nom franco française...

  • j.delan le mercredi 5 fév 2014 à 17:30

    Ce Monsieur est seulement "présumé"jusqu'a plus ample information, mais puisque bien français par son nom, celui-ci est immédiatement dévoilé. Sinon nous aurions Jean-yves S. ; Oui messieurs les "informateurs, alias journalistes" essayez donc d'être objectif et de ne pas changer de comportement selon les circonstances : cela vous honorerait, mais en êtes vous capables ?