Corruption : Les Confédérations ne s'inquiètent pas

le
0
Corruption : Les Confédérations ne s'inquiètent pas
Corruption : Les Confédérations ne s'inquiètent pas

Quelques heures après la démission de Sepp Blatter de son poste de président de la FIFA, les Confédérations de l'Asie, de l'Amérique du Sud et d'Amérique du Nord sont dans l'attente de trouver une solution à la crise que traverse l'instance mondiale.

La démission surprise de Sepp Blatter de son poste de président de la FIFA mardi soir n’a semble-t-il pas plus perturbé que ça les Confédérations du monde entier. La Confédération asiatique (AFC) a « pris note » du retrait du Suisse. Elle « suit la situation de près et discutera avec ses associations membres et les autres Confédérations afin de trouver la meilleure façon d'avancer pour la FIFA et le football mondial. »

De son côté, la Confédération sud-américaine de football (Conmebol) appelle à l’unité : « La Conmebol, dans ce moment crucial pour la FIFA, institution dont nous faisons tous partie, appelle les membres de la communauté internationale (du football) à s’engager sans faiblesse pour trouver la voie de l'unité. La FIFA forte renaîtra toujours. »

Enfin, la Confédération d'Amérique du nord, centrale et Caraïbes (Concacaf) reconnaît l’importance de cet événement : « Nous sommes à un moment important pour le jeu, un moment que nous ne devons pas gâcher. Notre institution est prête pour aider au processus de reconstruction de la FIFA de façon que cela renforce le jeu pour de nombreuses années à venir ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant