Corruption : le rapport qui fait trembler l'athlétisme mondial

le
0
Richard Pound, président de la commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage, le 9 novembre 2015.
Richard Pound, président de la commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage, le 9 novembre 2015.

« Le Monde » dévoile une partie des conclusions de la commission indépendante de l’Agence mondiale antidopage, qui tient une conférence à 15h, à Munich.

Le 24 novembre 2015, deux semaines après la publication de la première partie du rapport de la commission indépendante de l’Agence mondiale antidopage (AMA) détaillant par le menu le dopage institutionnalisé en Russie, son président, le Canadien Dick Pound, avait promis de nouvelles révélations encore plus fracassantes lors de la publication de la deuxième partie du rapport. Quand il évoquait un « effet waouh », Dick Pound pensait alors au système de corruption qui a conduit à la mise en examen de l’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, et de son ex-responsable de la lutte antidopage, Gabriel Dollé, soupçonnés d’avoir caché des cas de dopage russes contre de l’argent.

Mais le plan a changé. Prévue initialement en décembre, la conférence de presse de M. Pound sur la deuxième partie du rapport aura lieu jeudi 14 janvier à Munich. Entre-temps, Le Monde a révélé, le 18 décembre, les éléments saillants du système de corruption qui régnait à la fédération internationale. Avec, entre autres, les aveux de Lamine Diack au juge Renaud Van Ruymbeke concernant de l’argent russe qui aurait servi à financer des élections au Sénégal.

Du coup, la commission indépendante de l’AMA a annoncé le 6 janvier que la suite du rapport concernerait surtout la base de données hématologiques de l’IAAF, dont la chaîne allemande ARD et le journal britannique Sunday Times s’étaient fait l’écho en août 2015. Mais la corruption sera également abordée car, fa...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant