Corruption : La lettre qui incriminerait Valcke

le
0
Corruption : La lettre qui incriminerait Valcke
Corruption : La lettre qui incriminerait Valcke

La Press Association a dévoilé une lettre prouvant que Jérôme Valcke, le secrétaire général de la FIFA, était au courant du versement de dix millions de dollars à Jack Warner, inculpé la justice américaine. L'instance mondiale avait pourtant affirmé l'inverse quelques heures plus tôt.

La FIFA aurait-elle menti ? Quelques heures après une nouvelle révélation de la part du New York Times dans l’affaire de corruption qui touche l’instance mondiale depuis une semaine, une lettre datant de 2008 et impliquant Jérôme Valcke, son secrétaire général, est venue jeter le trouble. Le quotidien américain a affirmé lundi soir que les autorités fédérales américaines pensaient que Jérôme Valcke avait versé dix millions de dollars à Jack Warner dans le cadre de l’attribution de la Coupe du Monde 2010 à l’Afrique du Sud. Le dirigeant français serait donc ce responsable de haut rang qui aurait permis ce versement effectué en trois fois en 2008 pour le président de la Confédération d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbes (Concacaf), Jack Warner.

La FIFA dit non…

Une version qui avait été infirmée par la FIFA mardi matin dans un communiqué : « En 2007, dans le cadre de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, le gouvernement sud-africain a approuvé un projet de 10 M$ pour aider la diaspora africaine dans les Caraïbes, reconnaît l’organisme qui gère le football dans le monde. Le paiement des 10 M$ a été autorisé par le président de la commission des finances et exécuté en conformité avec les règlements de la FIFA. Ni le secrétaire général, Jérôme Valcke, ni aucun autre haut responsable de la Fifa n’ont été concernés par l’initiation, l’approbation ou la mise en place de ce projet ».

… Mais la lettre affirme le contraire 

Or, une lettre publiée par Martyn Ziegler, le chef de la rubrique des sports du média anglais Press Association, quelques heures plus tard, affirme le contraire. Destinataire de cette missive confirmant le virement de dix millions de dollars en direction du programme de développement du foot dans les Caraïbes, Valcke était donc au courant du projet. Ce programme était administré par Jack Warner, inculpé par la justice américaine qui pourrait faire le lien entre ce fonds de 10M€ et l’achat du vote de Warner en faveur de l’Afrique du Sud…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant