Corruption : Des hauts membres arrêtés

le
0
Corruption : Des hauts membres arrêtés
Corruption : Des hauts membres arrêtés
Selon The New York Times, six hauts responsables de la FIFA auraient été arrêtés mercredi matin à Zurich (Suisse) et extradés aux Etats-Unis pour répondre à des accusions de corruption.

Nouveau scandale à la FIFA ! Alors que Sepp Blatter voit des affaires éclater ces derniers mois autour de lui sans jamais l’atteindre, son organisation aurait fait l’objet d’une grosse opération policière mercredi matin à Zurich (Suisse). Et ce seulement deux jours avant l’élection présidentielle (Blatter et le Prince Ali sont les deux derniers candidats en course). Selon The New York Times, les autorités suisses auraient mené une opération de grande envergure afin d’arrêter six hauts membres de la FIFA avant de les extrader vers les Etats-Unis, où ils devront répondre à des accusations de corruption. Cette arrestation se serait déroulée au Baur au Lac, un hôtel cinq étoiles près du lac de Zurich, dans le calme. Deux hommes au moins auraient été menottés.

Dix membres de la FIFA dans le viseur

Selon le quotidien américain, les charges couvrent des faits de corruption présumés commis sur les vingt dernières années. Les conditions d’attribution de plusieurs éditions de la Coupe du Monde sont notamment visées ainsi que des contrats de marketing et de droits de retransmission télé. Plus de dix responsables devraient être inculpés et leurs noms devraient être connus mercredi par un tribunal fédéral à New York. Selon The NY Times, Jeffrey Webb (Iles Caïmans), Eugenio Figueredo (Uruguay) et Jack Warner (Trinité-et-Tobago) devraient faire partie des noms incriminés. Des accusations qui pourraient affaiblir Blatter à quelques heures d’un scrutin qui était bien parti pour le voir élire pour un cinquième mandat d’affilée… 

Une procédure pénale dans le même temps !

A signaler que dans le même temps ou presque, le parquet suisse a ouvert une procédure pénale contre X pour soupçon « de blanchiment d'argent et gestion déloyale » concernant l’attribution des Coupes du Monde de football de 2018 (au Qatar) et 2022 (en Russie). Des documents électroniques ont ainsi été saisis au siège de la FIFA à Zurich. « Les enrichissements illégitimes se seraient déroulés en partie au moins en Suisse », a confié le ministère de la Justice suisse à l’AFP, qui a indiqué que cette procédure pénale est ouverte depuis le 10 mars dernier.

La liste des neuf membres de la FIFA impliqués

Jeffrey Webb : Président de la CONCACAF (Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes), originaire des ïle Caïmans
Eugenio Figueredo : Ex-président de la Fédération uruguayenne de 1997 à 2006, ainsi que de la CONMEBOL (Confédération sud-américaine de football)
Jack Warner : Ancien vice-président de la FIFA
Eduardo Li : Président de la Fédération costaricaine (FEDEFUTBOL)
Julio Rocha : Président de la Fédération nicaraguayenne (FENIFUT)
Costas Takkas : Attaché du président de la CONCACAF et secrétaire général de la Fédération des îles Caïmans (CIFA)
Rafael Esquivel : Président de la Fédération vénézuélienne (FVF)
José Maria Marin : Ex-président de la Confédération brésilienne (CBF) jusqu'en 2015
Nicolás Leoz : Ex-président paraguayen de la CONMEBOL de 1986 à 2013

Les cinq autres personnes impliquées :

Alejandro Burzaco : Président d’une agence marketing argentine et propriétaire de FOX Sports Amérique latine
Aaron Davidson : Président de la NASL (l’antichambre de la MLS) et d’une agence marketing américaine
Hugo Jinkis et Mariano Jinkis : Vice-président et président d’une chaîne de télévision argentine
José Marguiles : Intermédiaire qui aurait facilité des paiements illégaux



Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant