Corruption à la PJ de Lyon : trois nouvelles interpellations

le
0
L'affaire de corruption au sein de la police de Lyon s'étend. Trois chefs de la police ont rejoint le n°2 de la PJ lyonnaise en garde à vue. L'enquête pourrait également toucher des magistrats.

Trois policiers supplémentaires ont été interpellés et placés en garde à vue vendredi matin dans le cadre de l'affaire de corruption qui secoue depuis jeudi la police judiciaire lyonnaise. Deux d'entre eux sont des commissaires : le patron de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) de la PJ lyonnaise et le chef de son antenne grenobloise. Le troisième, un commandant, est l'adjoint de ce dernier. Selon des syndicalistes, des magistrats pourraient eux-aussi être concernés par l'enquête menée par la police des polices. Michel Neyret, le numéro 2 de la PJ lyonnaise, interpellé jeudi, se trouvait encore en garde à vue vendredi.

Le commissaire Michel Neyret est soupçonné d'avoir bénéficié des largesses d'un réseau international de trafiquants de drogue. Il aurait récupéré et revendu à son profit de la drogue saisie. Il est également accusé d'avoir détourné du cannabis pour rémunérer des «indics». «Il est combattif», assurait vendredi son avocat. «Il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant