Corruption à la Fifa : le Français Jérôme Valcke soupçonné à son tour

le , mis à jour le
0
Corruption à la Fifa : le Français Jérôme Valcke soupçonné à son tour
Corruption à la Fifa : le Français Jérôme Valcke soupçonné à son tour

Le scandale de corruption qui secoue la Fifa n'en finit pas de rebondir... et de se rapprocher de Sepp Blatter, fraîchement réélu à la tête de l'instance. C'est cette fois au tour du secrétaire général et n°2 de la fédération internationale, Jérôme Valcke, d'être au centre de toutes les attentions. Selon le «New York Times», le Français est soupçonné par les autorités américaines d'avoir transféré en 2008 dix millions d'euros en trois virements à Jack Warner dans le cadre de l'attribution de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud.

La justice américaine soupçonne Warner, alors président de la Concacaf (Confédération d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbes), d'avoir empoché cet argent en échange de trois voix en faveur de l'Afrique du Sud. Il a été arrêté la semaine dernière avant d'être relâché sous caution.

Valcke retenu à Zurich

De son côté, le président de la Fédération sud-africaine, Danny Jordaan, a reconnu qu'une somme de dix millions de dollars avait été versée en 2008 par le comité d'organisation du Mondial-2010 à la Concacaf. Selon lui, cette somme a été déduite des 100 millions de dollars versés par la Fifa pour l'organisation de la première Coupe du monde en terre africaine et était destinée à un fonds de développement de la Concacaf.

Dans un mail, Jérôme Valcke, qui n'est pas mis en examen pour le moment, a expliqué qu'il n'avait pas autorisé ce paiement et qu'il n'avait pas le pouvoir de le faire. Sepp Blatter, à l'origine du choix de Valcke comme secrétaire général de la Fifa en 2007, a quant à lui affirmé qu'il n'était pas le responsable des trois virements. «Je n'ai pas dix millions de dollars», a-t-il assuré la semaine dernière.

Précision importante soulignée par le «New York Times» : l'acte d'accusation ne mentionne pas que Valcke savait que l'argent était utilisé comme pot-de-vin. Et, contrairement à d'autres officiels de la Fifa et à d'autres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant