CORRECTION-Grève en Grèce contre les suppressions d'emplois dans le public

le
1

(Prière de bien lire à l'avant-dernier paragraphe "demandant que tous les employés du secteur public licenciées retrouve leur travail" et non "de reprendre le travail". Une répétition corrigée suit.) ATHENES, 23 septembre (Reuters) - Les employés du secteur public grec ont lancé mardi leur première grève nationale après la pause estivale, pour protester contre la suppression d'emplois imposée par ses créanciers de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI). Les enseignants, les médecins et les employés municipaux ont rejoint la grève de 24 heures lancée par le principal syndicat de la fonction publique ADEDY. Des dizaines de manifestants, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Non aux licenciements!" ou "UE, FMI, dehors!", se sont rassemblés devant un tribunal qui devait statuer sur la réintégration éventuelle de centaines de femmes de ménage mises à pied. La décision a été reportée à février prochain. "Nous allons continuer notre lutte et intensifier notre action", a déclaré ADEDY dans un communiqué, en demandant à ce que tous les employés du secteur public licenciés retrouvent leur travail. Ce mouvement de grève intervient alors que le Premier ministre grec, Antonis Samaras, est en Allemagne, le plus important bailleur de fonds de la Grèce, pour rencontrer la chancelière Angela Merkel. (Renee Maltezou; Clémence Apetogbor pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pierry5 le mardi 23 sept 2014 à 13:50

    Eh bien, c'est pas encore arrangé cette histoire de Grèce, il semblait que ça allait beaucoup mieux, qu'ils étaient partis pour des excédents !!!!

Partenaires Taux