CORR - UBP : les convertibles devraient préserver leur attractivité dans les conditions actuelles

le
0

(AOF) - Une modification a été apportée à notre dépêche précédente concernant le commentaire de l'Union bancaire privée (UBP) sur les obligations convertibles. Le point de vue de Mr Reymond, responsable de la gestion "Obligations Convertibles" à l'UBP, sur le rééquilibrage géographique du gisement mondial de titres convertibles a été précisé. Le reste de la dépêche est inchangé.

La forte volatilité des marchés et les difficultés rencontrées sur les actions bénéficient déjà aux obligations convertibles. Et cette tendance devrait se poursuivre. " Il faut remonter à quelques rares et courtes périodes (2014, 2011, 2008) pour retrouver des valorisations aussi attractives, qui par ailleurs se sont traduites, par la suite, par des performances positives " explique Jean-Edouard Reymond, responsable de la gestion " Obligations Convertibles " à l'Union Bancaire Privée (UBP).

Pour profiter de l'appréciation attendue de cette classe d'actifs, le gestionnaire d'actifs revendique une approche particulièrement sélective. "L'évaluation du prix de l'obligation et l'appréciation du potentiel de convexité du titre sont des sources de valeur essentielles, tant en termes de performance absolue que relative. Le prix de l'optionalité est un facteur d'autant plus important en période de stress sur les marchés", assure l'expert obligataire de l'UBP.

Le deuxième facteur clé pour obtenir de la performance avec les obligations convertibles est la diversification, tant géographique que sectorielle. "Nous observons un rééquilibrage du gisement mondial en faveur du marché européen. Au cours des quatre dernières années, celui-ci a cru de 35 milliards de dollars" constate Jean-Edouard Reymond, responsable de la gestion "Obligations Convertibles" à l'UBP. "Encore importants, les besoins de refinancement des entreprises européennes soutiennent naturellement les volumes d'émission. À l'opposé, les nombreuses opérations de fusions-acquisitions observées aux Etats-Unis contribuent à la réduction du gisement américain", poursuit-il.

Ces mouvements de rapprochement peuvent tout de même être des facteurs de soutien à l'appréciation de la classe d'actifs. "Les convertibles peuvent bénéficier d'une opération de fusion-acquisition sur l'émetteur via deux canaux, la clause de ‘ratchet' et la hausse potentielle du sous-jacent", souligne Jean-Edouard Reymond, responsable de la gestion "Obligations Convertibles" à l'Union Bancaire Privée (UBP). La clause de "ratchet" dont parle le gérant offre une protection au détenteur de convertible, en cas de changement de contrôle – potentiellement indésirable – de l'action sous-jacente.

D'autres clauses de protection peuvent également renforcer l'attractivité des obligations convertibles comme la clause de protection du dividende qui prévient la baisse de la valeur de la convertible, lors d'un paiement de dividende par l'entreprise émettrice. "La clause de ‘step-up' coupon, moins utilisée, est tout aussi attrayante pour les investisseurs, car elle protège le coupon en cas de dégradation de la note de crédit de l'émetteur", ajoute Jean-Edouard Reymond (UBP).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant