CORR OFFICIELLE-Moscou a retiré de Syrie la plupart de ses avions de combat - USA

le , mis à jour à 00:19
0
 (précise que l'absence de frappes russes ne concerne que le 
nord de la Syrie, pas l'ensemble du pays) 
    WASHINGTON, 18 mars (Reuters) - La Russie a retiré de Syrie 
la plupart de ses avions de combat, a déclaré vendredi l'armée 
américaine, ajoutant que Moscou n'avait pas effectué de frappes 
aériennes dans le nord de la Syrie cette semaine. 
    "Ils ont encore des hélicoptères et quelques avions de 
transport. Mais nous avons constaté que la majorité des 
appareils de combat avaient quitté la Syrie", a indiqué le 
colonel Patrick Ryder, porte-parole du Commandement central, à 
des journalistes au Pentagone. 
    Cet officier a dans un premier temps déclaré que les 
Etats-Unis n'avaient pas constaté le moindre raid aérien russe 
en Syrie cette semaine mais il a par la suite clarifié ses 
propos en précisant qu'ils ne concernaient que le nord de la 
Syrie. 
    "Bien que nous n'ayons constaté aucune frappe aérienne russe 
dans les parties nord de la Syrie cette semaine, il apparaît au 
bout du compte que les Russes ont mené des raids aériens plus au 
sud de la Syrie dans les environs de Palmyre en soutien au 
régime syrien", a-t-il dit. 
    Le président russe Vladimir Poutine a ordonné lundi le 
retrait du gros des forces russes présentes en Syrie. Moscou a 
parallèlement fait état de la poursuite de combats entre les 
forces syriennes et les djihadistes de l'organisation Etat 
islamique (EI) à Palmyre, dans le centre de la Syrie.  
    Selon le ministère russe de la Défense, les conditions sont 
désormais réunies pour infliger une défaite totale aux forces de 
l'EI qui tiennent Palmyre.  
    L'aviation russe, toujours d'après le ministère, poursuit 
ses frappes contre l'EI à un rythme de 20 à 25 sorties par jour, 
tout en continuant de retirer le gros de ses forces "selon le 
calendrier prévu", a déclaré Sergueï Roudskoï, général de 
l'armée de l'air, lors d'une conférence de presse.   
 
 (Phil Stewart, avec Denis Dyomkin à Moscou; Jean-Stéphane 
Brosse et Bertrand Boucey pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant