CORR-Les forces irakiennes reprennent une zone dans l'Anbar-police

le
1

(Correction du titre, du lead et de la citation pour refléter qu'un secteur et pas deux, est sous le contrôle de l'armée.) BAGDAD, 25 septembre (Reuters) - Les forces irakiennes "sont en train de reprendre le contrôle" d'un secteur de la province d'Anbar, tandis que les combats se poursuivent dans un autre secteur de cette région de l'Ouest où les djihadistes de l'Etat islamique (EI)assiégeaient deux camps de l'armée ces derniers jours, a annoncé jeudi le chef de la police d'Anbar. "Actuellement, les régiments des forces irakiennes sont en train de reprendre le contrôle du secteur de Sidjir", a déclaré le chef de la police Ahmed Saddag, à Reuters. "A Albou Etha, il n'y a pas de contrôle pour l'instant. L'ennemi Daech contrôle Albou Etha par le côté nord", dit-il utilisant l'acronyme arabe de l'Etat islamique. Mercredi, un soldat irakien joint par téléphone avait indiqué à Reuters qu'environ 200 militaires étaient pris au piège dans le camp d'Albou Etha et que les vivres et les armes commençaient à manquer. De même, dimanche, les insurgés de l'EI avait pris d'assaut une base de l'armée à Saklaouiya, à cinquante kilomètres à peine à l'ouest de Bagdad, tuant ou faisant prisonniers 400 à 600 soldats, avait indiqué un haut responsable de la sécurité irakien. Sidjir est proche de Saklaouiya. Le gouvernement a annoncé avoir mis aux arrêts deux hauts gradés militaires pour négligence à propos de l'affaire de Saklaouiya, emblématique de la faiblesse de l'armée irakienne. Celle-ci s'est effondrée cet été au fur et à mesure de l'avancée de l'EI qui a pris le contrôle d'environ un tiers de l'Irak. Depuis janvier, l'armée irakienne est enlisée dans la province d'Anbar que traverse un axe routier important reliant la Syrie et l'Irak. (Rahim Salman; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le jeudi 25 sept 2014 à 22:48

    Les islamistes sont aussi veules et laches que cruels, la débandade va aller aussi vite que pour la "mère de toutes les batailles" qu Sadam prmettait jusqu'à ce que la bannière étoilée soit en vue