CORR-LEAD 2-Syrie-Fin de la trêve à Zabadani, échec des discussions

le , mis à jour à 18:32
0

(Corrige localisation des villages §1) BEYROUTH, 15 août (Reuters) - Un groupe rebelle syrien a annoncé samedi la fin de la trêve en vigueur depuis mercredi matin dans une ville proche de la frontière libanaise et dans deux villages du nord-ouest de la Syrie entre les insurgés et l'armée syrienne alliée au Hezbollah libanais. Ahmed Qara Ali, porte-parole du groupe Ahrar al Cham, a déclaré qu'une alliance de groupes rebelles avait repris ses activités militaires dans ces deux régions. Le cessez-le-feu s'appliquait depuis mercredi matin dans la ville de Zabadani et les deux villages chiites de Kefraïa et Al Foua de la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. Organisée avec le soutien de l'Iran et de la Turquie, appuyant chacun un camp, cette trêve devait permettre de parvenir à un arrêt prolongé des hostilités dans les deux zones. Des sources dans les deux camps avaient expliqué que des pourparlers étaient engagés afin de permettre un retrait des insurgés de Zabadani et l'évacuation d'habitants des deux villages. Ahrar al Cham, qui menait les négociations au nom des rebelles, a précisé qu'un accord n'avait pas été possible car la délégation iranienne proposait un échange des territoires. "La raison de l'échec des négociations est la demande de l'autre camp d'un échange des populations et l'absence de prise en compte de la situation humanitaire des civils", a dit Ahmed Qara Ali. Une autre raison avancée tient à la demande des rebelles de la libération de 40.000 prisonniers "au niveau national", exigence qui a été refusée par les Iraniens, a-t-il ajouté. La chaîne Al Manar du Hezbollah, citant ses propres sources, a indiqué que les bombardements avaient repris sur les positions des rebelles à Zabadani. Elle a également signalé des affrontements entre les miliciens du Hezbollah et des groupes armés à l'est de la ville. Un combattant rebelle présent à Zabadani a précisé que des appareils de l'armée de l'air syrienne survolaient la ville. (Mariam Karouny; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant