CORR-LEAD 2-Des pourparlers de paix sur le Yémen à partir du 15 décembre

le , mis à jour à 19:32
0
 (Bien lire au 6e paragraphe qu'Ould Cheikh Ahmed a mentionné 
"un cessez-le-feu" et non "un cessez-le-feu humanitaire" comme 
écrit par erreur) 
    GENEVE, 7 décembre (Reuters) - Des pourparlers de paix sous 
médiation de l'Onu débuteront le 15 décembre en Suisse pour 
tenter de mettre un terme à la guerre civile qui a fait près de 
6.000 morts au Yémen, a annoncé lundi l'émissaire des Nations 
unies Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, qui a appelé toutes les parties 
à observer une trêve à compter de la même date. 
    Le gouvernement en exil du président Abd-Rabbou Mansour Hadi 
et les rebelles chiites Houthis appuyés par l'Iran sont engagés 
dans le processus de paix exposé au printemps par le Conseil de 
sécurité des Nations unies, a-t-il ajouté. 
    La résolution 2216, adoptée le 14 avril, exige de toutes les 
parties qu'elles mettent fin au recours à la violence et 
s'abstiennent de toute action unilatérale de nature à mettre en 
cause une transition politique. Elle réclame également aux 
miliciens Houthis qu'ils se retirent de tous les territoires 
conquis depuis le début du conflit, en septembre 2014, "y 
compris de la capitale, Sanaa". 
    Les forces fidèles au président Hadi, soutenues depuis la 
fin mars par une coalition arabe sous conduite saoudienne, sont 
engagées depuis neuf mois dans une guerre civile contre les 
Houthis. 
    Les miliciens Houthis assiègent actuellement la ville de 
Taëz, au nord d'Aden.  
    "J'ai fortement encouragé les parties à travailler à des 
mesures de nature à construire de la confiance, y compris un 
cessez-le-feu, la libération de prisonniers et la facilitation 
de livraisons d'aide humanitaire", a déclaré Ould Cheikh Ahmed à 
Genève, où il a confirmé l'ouverture de ces discussions dans un 
lieu qui reste à préciser. 
    "Nous espérons obtenir un cessez-le-feu entrant en vigueur 
dès le début des pourparlers mais afin de consolider cela et de 
faire en sorte qu'il dure dans le temps et aboutisse à un 
cessez-le-feu définitif, nous devrons discuter", a poursuivi le 
diplomate mauritanien. 
    Il avait été reçu auparavant par le président Hadi à Aden et 
par des responsables de la milice chiite des Houthis à Mascate, 
capitale du sultanat d'Oman, auxquels il a présenté un projet 
d'ordre du jour pour les négociations.  
    "Les Houthis ont approuvé le projet d'ordre du jour", a dit 
à Reuters un responsable de l'administration Hadi. "Dans 
quelques jours, un cessez-le-feu humanitaire sera proclamé et 
des mesures de libération des prisonniers et de levée du siège 
des villes entreront en vigueur", a-t-il ajouté. 
    Ismail Ould Cheikh Ahmed a également condamné l'assassinat, 
dimanche, du gouverneur d'Aden, tué dans l'explosion d'une 
voiture piégée, qui "témoigne des dangers auxquels le Yémen 
devra faire face s'il ne retourne pas au plus vite à la table 
des négociations." (voir  ID:nL8N13V048 ) 
 
 (Stephanie Nebehay et Tom Miles avec Mohammed Ghobari à Dubaï; 
Eric Faye, Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant