CORR-LEAD 1-USA-La croissance revue en hausse, à 2,1%, au T3

le , mis à jour à 16:01
0
 (Lire rythme annualisé et non rythme annuel) 
    WASHINGTON, 24 novembre (Reuters) - La croissance économique 
aux Etats-Unis a été plus vigoureuse qu'estimé initialement au 
troisième trimestre, ce qui pourrait conforter la Réserve 
fédérale dans ses projets de relèvement des taux d'intérêt en 
décembre. 
    Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a progressé 
de 2,1% en rythme annualisé au troisième trimestre, a annoncé 
mardi le département du Commerce, qui avait estimé cette 
progression à 1,5% le mois dernier. Cette révision est conforme 
aux attentes des économistes. 
    Le département du Commerce explique notamment que, 
contrairement à ce qu'il pensait auparavant, les entreprises 
n'ont pas autant réduit leurs stocks. 
    La croissance a aussi profité de la révision à la hausse des 
dépenses d'équipement et des investissements dans la 
construction de logements. 
    Si la consommation des ménages a été légèrement révisée en 
baisse (+3,0%), elle est demeurée vigoureuse. 
    Cette expansion du PIB au troisième trimestre devrait 
permettre à l'économie américaine d'atteindre une croissance 
d'au moins 2% au second semestre de 2015, soit environ son 
potentiel de long terme. 
    Après les chiffres de l'emploi du mois d'octobre, nettement 
supérieurs aux attentes  ID:nL8N1313QK , et avec une demande 
intérieure robuste, la Fed pourrait relever ses taux pour la 
première fois en près de 10 ans lors de la prochaine réunion de 
son comité de politique monétaire (Fomc) les 15 et 16 décembre. 
    L'accumulation des stocks au troisième trimestre a 
représenté 90,2 milliards de dollars au lieu des 56,8 milliards 
estimés le mois dernier. En conséquence, la variation des stocks 
a amputé la croissance du PIB sur cette période de 0,59 point de 
pourcentage et non de 1,44 point comme estimé initialement. 
    Cela pourrait toutefois ne faire que reporter le problème 
sur le quatrième trimestre, dont la croissance risque de 
souffrir d'une réduction des stocks des entreprises. 
     
    BAISSE DES BÉNÉFICES DES ENTREPRISES 
    La consommation des ménages, qui représente plus des deux 
tiers de l'activité économique aux Etats-Unis, a crû de 3,0% au 
troisième trimestre, soit légèrement moins que la première 
estimation à 3,2%. Cette révision à la baisse reflète 
essentiellement des dépenses moindres dans les 
télécommunications et les services aux collectivités 
("utilities"). 
    Une mesure de la demande intérieure privée excluant le 
commerce extérieur, les stocks et les dépenses publiques a 
affiché une hausse toujours vigoureuse de 3,1%, bien qu'en 
baisse de 0,1 point de pourcentage par rapport à l'estimation du 
mois dernier. 
    Bien que certains signes témoignent d'un ralentissement des 
dépenses des ménages en début de quatrième trimestre, elles 
devraient continuer de profiter du resserrement du marché du 
travail, favorable aux salaires, de la hausse des prix 
immobiliers, qui gonfle le patrimoine des ménages, et de la 
faiblesse de l'inflation. 
    La croissance des exportations, freinée par la vigueur du 
dollar et la faiblesse de la demande mondiale, a été révisée en 
baisse à 0,9%. Avec des importations légèrement plus élevées 
qu'estimé initialement, le déficit commercial a pesé 
négativement sur la croissance du PIB à hauteur de 0,22 point. 
    L'administration américaine pensait auparavant que le 
commerce extérieur avait été neutre sur le PIB. 
    Les dépenses d'équipement des entreprises du secteur privé 
ont bondi de 9,5% et non de 5,3%. 
    Le département du Commerce a aussi annoncé une baisse de 
1,6% des bénéfices imposables des entreprises au troisième 
trimestre alors qu'ils avaient progressé de 2,6% au cours des 
trois mois précédent. Pénalisés par le dollar fort et la baisse 
des cours du pétrole, les bénéfices sont en recul de 8,1% sur un 
an, soit leur plus forte baisse depuis le quatrième trimestre 
2008. 
     
    Tableau  ID:nLLAOMEBXE  
    Les indicateurs américains  ECONUS  
 
 (Lucia Mutikani; Bertrand Boucey pour le service français, 
édité par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant