CORR LEAD 1-La Syrie dénonce la présence de soldats turcs en Irak

le , mis à jour à 18:37
1
 (Corrigé, bien lire "en Irak" au premier para) 
    BEYROUTH/BAGDAD, 6 décembre (Reuters) - La Syrie a dénoncé 
dimanche le déploiement de centaines de soldats turcs en Irak et 
a accusé Ankara de "jouer un rôle destructeur" dans la région. 
    Dans un communiqué, le ministère syrien des Affaires 
étrangères "condamne la violation flagrante du territoire 
irakien par les Turcs, qui ne fait que confirmer le rôle 
destructeur (joué par Ankara) contre la Syrie et l'Irak". 
    L'Irak a dénoncé samedi une violation de sa souveraineté 
après l'entrée dans la province de Ninive d'"environ un 
bataillon" turc, dont il a exigé le retrait immédiat. 
    Le ministre irakien de la Défense, Khaled al Obeidi, s'est 
entretenu dimanche au téléphone avec son homologue turc et a 
renouvelé cet appel à un retrait immédiat. 
    Dans un communiqué, il précise que son interlocuteur a 
justifié l'envoi de soldats turcs par la nécessité de protéger 
les conseillers qui forment dans la région les combattants 
irakiens anti-djihadistes. Mais leur nombre est bien trop élevé 
pour expliquer leur présence par cet unique objectif, a dit le 
ministre irakien. 
    Ankara assure que les soldats turcs ont été envoyés dans la 
région de Bachika, au nord-est de Mossoul, pour entraîner des 
forces irakiennes qui se prépareraient à lancer une offensive 
contre cette grande ville du nord de l'Irak contrôlée depuis 
juillet 2014 par le groupe Etat islamique (EI). 
    Le président irakien Fouad Massoum a dénoncé une "violation 
du droit international" susceptible d'accentuer les tensions 
régionales. 
    Le ministère irakien des Affaires étrangères a quant à lui 
qualifié l'initiative turque d'"incursion" et a rejeté toute 
opération militaire menée sans coordination avec le gouvernement 
de Bagdad. L'ambassadeur turc à Bagdad a été convoqué pour 
s'expliquer. 
    Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu s'est étonné de ces 
déclarations, assurant que les soldats avaient été envoyés dans 
le cadre d'une rotation de routine dans ce camp d'entraînement 
établi il y a un an, selon lui, à la demande de l'ancien 
gouverneur de Mossoul et en accord avec le ministère irakien de 
la Défense. 
 
 (John Davison et Stephen Kalin à Bagdad, Jean-Stéphane Brosse, 
Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mqsd il y a 12 mois

    que les russes bombardent ce bataillon turc,par erreur