CORR-L'Iran et l'Arabie saoudite reprennent leur guerre des mots

le
0

(Corrige le nom du vice-MAE iranien au §3, bien lire Amir (pas Mir)) DUBAI, 14 octobre (Reuters) - L'Iran et l'Arabie saoudite ont repris cette semaine leur guerre des mots en se reprochant leurs ingérences régionales respectives, illustration de la rivalité persistante entre les deux grandes puissances régionales, l'une chiite, l'autre sunnite, malgré de récentes réunions d'apaisement. Le chef de la diplomatie saoudienne Saoud al Fayçal, cité lundi par la presse locale, a une fois encore qualifié l'Iran de "puissance occupante" en Syrie, où Téhéran soutient l'alaouite Bachar al Assad face aux rebelles sunnites, et l'a appelé à en retirer ses troupes. "Cela vaut aussi pour le Yémen et l'Irak", a-t-il ajouté. Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian a riposté en dénonçant le soutien militaire de Ryad à la monarchie sunnite de Bahreïn, qui réprime sa majorité chiite. "L'Iran aide les peuples de Syrie, d'Irak et de la région à lutter contre le terrorisme", a-t-il écrit dans un communiqué adressé à Reuters en réponse aux accusations saoudiennes. Un entretien entre les deux hommes, en août à Djeddah, et un autre entre Saoud al Fayçal et son homologue iranien Mohammad Javad Zarif, en septembre à New York, avaient pourtant laissé espérer une détente un an après l'élection du président iranien Hassan Rohani et sa promesse d'améliorer les relations entre Téhéran et ses voisins. Mais les dernières déclarations montrent que la défiance reste la norme entre les deux pays et qu'un rapprochement, par exemple pour lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique en Irak, ne serait que conjoncturel, souligne Mohammad Ali Shabani, spécialiste des relations irano-irakiennes. "La coopération avec l'Iran sur des questions comme l'Irak est probablement dictée (à Ryad) par le sentiment qu'un manque d'engagement serait préjudiciable pour les intérêts saoudiens", souligne-t-il. (Michelle Moghtader; Tangi Salaün pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant