CORR-Ebola-Réunion d'urgence à l'OMS les 6 et 7 août

le
0

(Supprime la référence au président ivoirien) GENEVE, 1er août (Reuters) - L'épidémie de fièvre Ebola en Afrique de l'Ouest semble pour l'instant échapper aux efforts internationaux en vue de la contrôler, a déclaré vendredi la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, qui espère toutefois parvenir à la stopper. Les instances dirigeantes de l'OMS tiendront les 6 et 7 août une réunion d'urgence consacrée à la fièvre Ebola et aux mesures supplémentaires à prendre pour faire reculer la maladie. Margaret Chan a rencontré vendredi à Conakry les présidents de Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone. "Cette réunion doit marquer un tournant dans la réponse à l'épidémie", a-t-elle dit. "L'épidémie se répand malgré nos efforts pour la contrôler. Si la situation continue de se détériorer, les conséquences peuvent être catastrophiques en termes de bilan humain, de désordres socio-économiques et de contagion à d'autres pays", a ajouté Margaret Chan. La Sierra Leone a déclaré jeudi l'état d'urgence sanitaire face à l'épidémie, qui a fait 729 morts au moins en Afrique de l'Ouest depuis le mois de février. Dans un communiqué, le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma a annoncé qu'il mobilisait les forces de sécurité pour isoler les foyers d'infection du virus mortel. Au Liberia voisin, le gouvernement a décrété mercredi soir la fermeture des écoles et envisage lui aussi de placer en quarantaine les communautés les plus touchées par l'épidémie. Les fonctionnaires libériens dont l'activité n'est pas essentielle ont également été placés en congé pour trente jours dans le cadre de ce plan national contre la maladie. L'OMS a annoncé un plan de 100 millions de dollars (75 millions d'euros) pour combattre une épidémie "sans précédent", alors que la maladie souvent mortelle est classée parmi les plus virulentes et se caractérise notamment par de la fièvre et une faiblesse intense, suivis de vomissements, de diarrhées et dans certains cas d'hémorragies. (Tom Miles, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant