Coronavirus: la transmission d'homme à homme est confirmée

le
0
S'il faut bien se garder de pronostics sur les virus émergents, il semble que NCov n'a pas muté pour s'adapter à l'homme, mais il en a la capacité.

Il n'est pas surprenant que le voisin de chambre du premier patient hospitalisé en France ait été à son tour infecté par le nouveau coronavirus, NCov, qui a émergé au Moyen-Orient l'an dernier. D'abord parce que l'on savait déjà le NCoV capable de se transmettre d'homme à homme. Ensuite, parce que le premier patient, initialement considéré comme non contagieux, avait été hospitalisé pour des troubles digestifs et non respiratoires. Dans cette situation, les soignants prennent évidemment des mesures standards d'hygiène, car il n'est pas question de mettre des masques ou de faire porter des gants à tout le monde. Voilà pourquoi le voisin de chambre a pu être particulièrement exposé. «Ce qui est sûr, c'est que le patient a été contaminé par une quantité de virus extrêmement importante pour parvenir à franchir la barri...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant