Coronavirus : fièvre à l'InVS

le
0
REPORTAGE - Depuis une semaine, le nouveau coronavirus met l'établissement public en situation d'alerte. Doublement des équipes, permanence 24 heures sur 24, minutieuses enquêtes de terrain pour traquer le virus.

Il est 15 heures, ce lundi dans la salle de crise de l'Institut de veille sanitaire à Saint-Maurice (Val-de-Marne), baptisée «salle de situation». Sauf qu'il ne s'agit pas d'une série télévisée. Une dizaine d'épidémiologistes s'affairent autour des ordinateurs et des téléphones. Objectif: détecter les nouveaux cas de coronavirus, le plus tôt possible.

Mobilisés depuis la découverte en France d'un premier cas d'infection par le nouveau coronavirus, le 8 mai dernier, les médecins n'ont pourtant pas l'air fatigués. «Heureusement, explique le Dr Françoise Weber, directrice de l'Institut de veille sanitaire (InVS). Une organisation de crise doit être soutenable dans la durée. Il ne faut pas que l'activité quotidienne épuise les gens car on ne sait...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant