Cornet-Ghezzal, la jeunesse au pouvoir

le
0

Rachid Ghezzal et Maxwell Cornet ont réalisé une nouvelle prestation de haut niveau dimanche avec Lyon contre en clôture de la 29eme journée de L1 (5-1). La montée en puissance des deux hommes rebat les cartes dans le secteur offensif de l'OL.

Ce qui pouvait ressembler à du bricolage pourrait bien se transformer en coup de maître. Contraint par les circonstances à innover pour composer son secteur offensif ces dernières semaines, Bruno Genesio a aligné dimanche contre Guingamp un trident lyonnais composé d’Alexandre Lacazette, Rachid Ghezzal et Maxwell Cornet pour la troisième fois de rang. Une franche réussite, puisque ce sont eux qui ont fait plier l’En Avant et offert la victoire à l’OL en clôture de la 29eme journée de L1 (5-1). Le meilleur buteur du championnat la saison dernière y est allé de son doublé, quand les deux autres ont ajouté chacun un but. Lacazette en fer de lance de l’attaque lyonnaise, ce n’est pas vraiment une surprise, seulement un juste retour des choses. Mais que Ghezzal et Cornet l’entourent dans sa réussite était plus difficilement prévisible.

Une bonne relation entre les deux

Sauf qu’à respectivement vingt-trois et dix-neuf ans, ils ont insufflé un nouvel élan à l’OL. Ils avaient déjà brillé contre le PSG la semaine dernière (2-1) et n’ont pas raté le match de la confirmation face à Guingamp, à l’image de leur équipe, pour se repositionner dans la course à la deuxième place de L1. Ce sont eux qui ont dynamité le match d’entrée. Le tir de Cornet a rebondi sur le poteau de Jonas Lössl et Ghezzal a poussé le ballon au fond dans un deuxième temps avec son genou gauche et une bonne dose de réussite (1-0, 3eme). L’international algérien a ensuite servi son compère, en légère position de hors-jeu, pour le but du break d’une passe en profondeur millimétrée (3-1, 35eme). Il a embelli sa prestation en étant impliqué sur les deux derniers buts lyonnais sur coups de pied arrêtés, avec une offrande pour Lacazette sur coup-franc (4-1, 60eme) et un corner provoquant le csc de Raynald Lemaître (5-1, 87eme).

Ghezzal se la joue à la Di Maria

Au-delà de son apport statistique (quatre buts et cinq passes décisives en L1 cette saison), Ghezzal a surtout démontré tout ce qu’il pouvait apporter au jeu lyonnais. Celui qui sort du centre de formation de l’OL a été impliqué dans quasiment tous les bons de son équipe au cours de cette rencontre (18eme, 20eme, 59eme). Positionné en faux-pied sur le côté droit, il aime se recentrer pour se transformer en meneur de jeu derrière les attaquants, à l’instar d’un Angel Di Maria au PSG. C’est dans ce rôle que sa qualité de passe s’exprime le mieux, comme sa capacité à éliminer des adversaires dans les petits espaces. Son positionnement ouvre le couloir à Rafael, revenu de blessure pétri de bonnes intentions et encore intéressant après son excellente prestation face à Paris le week-end dernier. Mais il permet aussi à Cornet, dévoreur d’espaces intelligent dans ses déplacements et dans l’utilisation du ballon, d’évoluer plus près de Lacazette, qui a longtemps traîné sa peine cette saison en raison de son isolement en attaque. Avoir des joueurs autour de lui avec lesquels il combine dans le jeu lui donne une nouvelle vie dans cette saison longtemps morose.

Valbuena, le grand perdant

Ghezzal et Cornet marquent clairement des points dans l’esprit de leur entraîneur pour la suite de la saison. S’ils ne totalisent que huit titularisations chacun en championnat cette saison, ils pourraient bien voir leur compteur gonfler d’ici la fin mai. Le jeu lyonnais affiche clairement plus de fluidité en leur présence et leurs profils sont complémentaires d’un Lacazette autour duquel tout tourne ou presque à l’OL. Actuellement à l’infirmerie, Mathieu Valbuena a forcément du mouron à se faire pour la suite des événements. Lyon redécolle en son absence et pourrait être tenté de ne pas modifier une formule qui gagne dans le sprint final désormais bien engagé. Surtout que l’ancien Marseillais devra bientôt faire face au retour à la compétition de Nabil Fekir, programmé pour le 9 avril prochain. En attendant, Ghezzal et Cornet devraient continuer à faire les beaux jours de l’OL. Parce qu’ils sont à la fois le présent et l’avenir des Gones.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant