Corées : un accord trouvé pour désarmorcer les tensions

le
0
Corées : un accord trouvé pour désarmorcer les tensions
Corées : un accord trouvé pour désarmorcer les tensions

Au terme de négociations marathon, les deux Corées sont parvenues à un accord, afin de désamorcer les tensions qui ont failli précipiter la péninsule dans un conflit armé. La nouvelle, annoncée par le chef de la délégation de Séoul, a été accueillie «chaleureusement» par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

La Corée du Nord a accepté d'exprimer ses «regrets» pour l'explosion d'une mine antipersonnel à la frontière qui a mutilé deux soldats sud-coréens, comme l'exigeait Séoul, a annoncé le conseiller de sécurité nationale Kim Kwan-Jin. De son côté, la Corée du Sud s'est engagée à faire taire ses haut-parleurs qui diffusent à plein volume leurs messages de propagande à la frontière. Les deux parties ont également convenu d'œuvrer vers une reprise, en septembre, des réunions des familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953), a déclaré Kim  Kwan-Jin à la presse.

Les négociations s'étaient ouvertes samedi dans le village frontalier de Panmunjom, où fut signé le cessez-le-feu de la guerre de 1950-1953. Il s'agissait des discussions intercoréennes au plus haut niveau depuis près d'un an, signe de la gravité de la situation.

Des réunions régulières entre voisins sont prévues, ce qui «permettra de régler efficacement les problèmes qui peuvent survenir dans la péninsule coréenne», selon le secrétaire générale de l'ONU. De son côté, le porte-parole du département d'Etat américain, John Kirby, a exprimé «l'espoir que cela contribue à réduire les tensions» dans la péninsule coréenne. Les Etats-Unis, garants de la sécurité de la Corée du Sud grâce à leur alliance militaire, ont «un engagement inébranlable» à l'égard de Séoul, a assuré John Kirby.

Une escalade de menaces

La Corée du Sud avait averti lundi qu'elle ne battrait pas en retraite dans le face à face militaire tendu qui l'opposait à la Corée du Nord, exigeant au contraire les excuses de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant