Corées : échanges de tirs en mer, des habitants aux abris

le
0
Corées : échanges de tirs en mer, des habitants aux abris
Corées : échanges de tirs en mer, des habitants aux abris

Corée du Nord et Corée du Sud ont échangé des tirs ce lundi matin à leur frontière maritime en mer Jaune. Ces coups de feu interviennent alors que le climat est tendu entre les deux pays. «Des obus tirés par la Corée du Nord sont tombés de notre côté (de la frontière) et nous avons répliqué en ouvrant le feu», a déclaré un porte-parole de l'Etat-major des armées sud-coréennes. «Pour le moment, les deux parties tirent dans la mer», a-t-il toutefois nuancé.

«Le Nord a tiré environ 500 munitions (...) et 100 sont tombées dans les eaux, côté sud de la frontière», a indiqué le porte-parole du ministère, Kim Min-Seok. Il a dénoncé «une provocation préméditée et une tentative de mettre à l'épreuve la détermination de notre armée» à défendre la frontière. «Si le Nord réagit à nos tirs de riposte légitime et s'en sert comme d'un prétexte à une nouvelle provocation contre nos eaux maritimes et nos îles, nous engagerons de fermes représailles».

La Corée du Nord avait prévenu en début de matinée qu'elle mènerait des exercices à tirs réels en mer Jaune, près de la frontière maritime. De telles man?uvres ne sont pas rares, mais le Nord prévient rarement le Sud. Par précaution, les habitants des îles sud-coréennes de Baengnyeong et Yeonpyeong ont reçu la consigne de gagner les abris, a précisé un responsable local.

L'île sud-coréenne de Baengnyeong

L'île de Yeonpyeong

La frontière maritime entre les deux pays a déjà été à plusieurs reprises le théâtre d'échauffourées meurtrières. Baptisée «Ligne de limite du Nord», la frontière a été tracée par les forces des Nations Unies et des Etats-Unis en 1953, à la fin de la guerre de Corée. Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord, la conteste et refuse de la reconnaître. En novembre 2010, le Nord avait bombardé une île sud-coréenne près de cette frontière, causant la mort de quatre personnes et amenant la péninsule ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant