Corées : échanges de tirs à la frontière, Kim Jong-un toujours absent

le
1
Corées : échanges de tirs à la frontière, Kim Jong-un toujours absent
Corées : échanges de tirs à la frontière, Kim Jong-un toujours absent

Les deux Corées ont échangé des tirs au-dessus de leur frontière terrestre vendredi, après un lâcher de tracts hostiles à Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord, par des militants sud-coréens, a annoncé l'armée sud-coréenne. Aucune information n'était disponible sur d'éventuelles victimes.

Des dizaines de militants sud-coréens ont procédé vendredi matin à un lâcher d'environ 200.000 tracts au-dessus de la frontière au moyen d'une dizaine de ballons, à l'occasion du 69ème anniversaire de la création du parti unique au pouvoir en Corée du Nord.

D'après les médias sud-coréens, qui citent des sources militaires, les gardes-frontières nord-coréens ont ouvert le feu sur les ballons et des projectiles ont atterri du côté sud de la frontière. L'armée sud-coréenne a ouvert le feu en représailles, selon la même source.

Depuis des années, ces militants sud-coréens, dont bon nombre sont des Coréens du Nord ayant fait défection, dispersent des tracts au-delà de la frontière.

Dans les périodes de fortes tensions entre les deux Corées, Séoul a pris des mesures pour empêcher ces distributions de tracts. Mais vendredi, le gouvernement a donné son feu vert à l'opération en dépit des avertissements de Pyongyang qui a prévenu que ce geste aurait des conséquences «catastrophiques».

Et pourtant, des signes de rapprochement

Des patrouilles navales nord et sud-coréennes avaient déjà échangé mardi des tirs de sommation à proximité de la ligne de démarcation maritime en mer Jaune, selon le ministère de la Défense à Séoul.

D'après le ministère sud-coréen de la Défense, un patrouilleur nord-coréen a alors fait une incursion d'un demi mille nautique dans les eaux territoriales de la Corée du Sud, et un patrouilleur sud-coréen a effectué un tir de sommation. 

Ces échanges de tirs surviennent au moment où les espoirs d'une interaction constructive entre les deux rivaux ont été relancés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le vendredi 10 oct 2014 à 18:04

    King Kong a pris froid à la tête.