Corée-Washington pourrait déployer des armes stratégiques

le
0
 (actualisé tout du long) 
    SEOUL, 11 janvier (Reuters) - Les Etats-Unis et leurs alliés 
sud-coréens envisageaient lundi le déploiement de nouvelles 
armes stratégiques américaines dans la péninsule coréenne, au 
lendemain du survol de la Corée du Sud par un bombardier B-52 
américain en réplique au nouvel essai nucléaire du Nord mercredi 
dernier.  
    La Corée du Nord dit avoir réalisé un essai de bombe à 
hydrogène, son quatrième essai nucléaire depuis 2006, mais les 
Etats-Unis ont dit douter qu'il s'agisse effectivement d'une 
bombe H, étant donné la magnitude, jugée trop faible, de la 
secousse enregistrée par les sismographes. 
    Dimanche, afin de rassurer les alliés de Washington dans la 
région, les Etats-Unis ont fait survoler la Corée du Sud par un 
B-52 basé à Guam dans le Pacifique. 
    Le Rodong Sinmun, organe officiel du régime nord-coréen, 
estime lundi que les Etats-Unis acculent ainsi la région au bord 
de la guerre. 
    Selon les médias sud-coréens, les Etats-Unis pourraient 
déployer en Corée du Sud des bombardiers B-2, des sous-marins à 
propulsion nucléaire et des avions furtifs F-22. 
    L'agence de presse sud-coréenne Yonhap rapportait pour sa 
part dimanche que les Etats-Unis envisageaient d'envoyer un 
porte-avions au large de la péninsule coréenne en février. 
    A Séoul, le porte-parole du ministère de la Défense s'est 
borné à dire lundi que "Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont 
continuellement des discussions sur un déploiement 
supplémentaire d'éléments stratégiques". 
    La Chine, qui n'a pas caché son irritation vis-à-vis du 
dernier essai nucléaire de son allié nord-coréen, a appelé lundi 
l'ensemble des parties à la retenue. 
    "Maintenir la paix et la stabilité en Asie du Nord-Est est 
dans l'intérêt de tout le monde", a déclaré le porte-parole du 
ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei, en réponse 
à une question sur le vol du B-52. 
    "Nous espérons que toutes les parties feront preuve de 
retenue, agiront avec prudence et éviteront de faire monter la 
tension". 
    Un peu plus tôt, lundi, les forces armées américaines 
stationnées en Corée du Sud avaient été placées en état d'alerte 
maximale face à toute "provocation" de la Corée du Nord. 
    Le commandant des forces des Etats-Unis et des Nations unies 
en Corée, le général Curtis Scaparrotti, a relevé le niveau 
d'alerte lors d'une visite sur la base aérienne d'Osan, a 
précisé un responsable militaire américain. 
    Les Etats-Unis disposent de 28.500 hommes actuellement en 
Corée du Sud. 
 
 (Ju-min Park et Jee Heun Kahng; Tangi Salaün et Eric Faye pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant