Corée : la guerre des ballons n'aura pas lieu

le
0
La Corée du Sud a interdit à des activistes d'envoyer des tracts défiant le régime de Pyongyang de peur d'une réplique militaire du Nord.

De Séoul.

Lundi matin, Séoul a bloqué l'accès à la DMZ, la frontière la plus militarisée du monde, à un groupe de 80 transfuges nord-coréens qui s'apprêtait à lancer des ballons chargés de 200.000 tracts dénonçant le régime de Kim Jong Un. Une décision prise à la dernière minute pour prévenir une escalade le long du 38 ème parallèle, au lendemain d'une menace d'action militaire proférée par Pyongyang.

La Corée du Nord avait promis vendredi une «frappe militaire impitoyable» si Séoul autorisait les militants à mener à bien leur projet. Après les «avertissements de la Corée du Nord et les risques en matière de sûreté» le site d'Imjingak, d'habitude visité par de nombreux touristes, a été fermé par les forces de police empêchant les militants du groupe «Combattants pour une Corée du Nord libre» de passer à ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant