Corée du Sud-Perquisitions dans les bureaux de Samsung

le
0
 (Actualisé avec précisions) 
    par Joyce Lee 
    SEOUL, 23 novembre (Reuters) - Les bureaux du groupe 
sud-coréen Samsung ont fait l'objet d'une perquisition mercredi 
dans le cadre de l'enquête pour trafic d'influence autour d'une 
amie de la présidente sud-coréenne, a-t-on appris de source 
judiciaire. 
    Les bureaux de la caisse de retraite la plus importante du 
pays, la NPS, ont également été fouillés dans la ville de Jeonju 
où elle a son siège, a indiqué une porte-parole. Selon l'agence 
Yonhap, les enquêteurs veulent vérifier la décision de la caisse 
de retraite d'approuver la fusion, en juillet 2015, de deux 
sociétés du groupe Samsung, Samsung C&T  028260.KS  et Cheil 
Industries. La NPS a des participations dans les deux sociétés. 
    Les procureurs ont fouillé quatre endroits : le siège de la 
NPS, le siège de NPS Investment Management, les bureaux du 
groupe Samsung et le local d'un ancien responsable de la gestion 
des investissements de la NPS, a déclaré un responsable des 
services judiciaires qui a requis l'anonymat. 
    La présidente sud-coréenne Park Geun-hye et son amie Choi 
Soon-sil sont soupçonnées d'avoir fait pression sur de grands 
conglomérats du pays, dont le groupe Samsung, pour qu'ils 
contribuent financièrement à deux fondations favorables à la 
politique de la présidente Park de promotion des activités 
culturelles et sportives. 
    Choi Soon-sil a été inculpée dans ce cadre pour abus de 
pouvoir.      
    Lee Young-ryeol, le procureur qui dirige l'enquête, a 
indiqué dimanche que 53 conglomérats, "craignant d'avoir des 
contrariétés dans leurs activités tels que des contrôles 
fiscaux", ont été "contraints à des contributions financières" 
aux fondations en question. 
    Selon Park Ju-gun, chef du cabinet d'études CEO Score, il 
est peu surprenant que les services judiciaires recherchent dans 
les bureaux du groupe Samsung comment le rapprochement de deux 
de ses affiliés pourrait avoir été influencé par les 
contributions du conglomérat aux fondations. 
    Les deux fondations au centre de l'affaire ont été créées 
dans les six mois suivant le feu vert donné à la fusion des deux 
affiliés du groupe Samsung. 
    La présidente Park, dont le mandat de cinq ans se termine en 
février 2018, est restée sourde aux appels à la démission. Elle 
a toutefois présenté ses excuses par deux fois. 
    Elle a fait valoir qu'elle avait voulu agir dans l'intérêt 
économique du pays, tout en reconnaissant avoir été négligente 
dans sa relation avec Choi Soon-il. 
 
 (Avec Cynthia Kim, Yun Hwan Chae et Ju-min Park; Danielle 
Rouquié pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant