Corée du Sud : la visite du président chinois Xi Jinping fâche Pyongyang

le
0
Corée du Sud : la visite du président chinois Xi Jinping fâche Pyongyang
Corée du Sud : la visite du président chinois Xi Jinping fâche Pyongyang

Le président chinois Xi Jinping est arrivé jeudi à Séoul pour une visite d'Etat de deux jours, dominée par la question du programme nucléaire nord-coréen alors que Pyongyang a enchaîné ces derniers jours menaces, tirs de missiles et de roquettes, et offres de paix.

Pour sa première visite dans la péninsule, Xi a donné la priorité au Sud --une première pour un chef d'Etat chinois depuis presque deux décennies--, ce qui témoigne selon les analystes de l'irritation de Pékin à l'égard de imprévisible régime de Pyongyang.

Dans une apparente réaction de mécontentement à ce voyage, la Corée du Nord a procédé mercredi au tir de deux roquettes à courte portée depuis sa côte orientale. Pyongyang avait déjà procédé les jours précédents à plusieurs tirs de missiles vers la mer du Japon --des démonstrations de force condamnées avec vigueur par Tokyo et Séoul. Mais le régime nord-coréen, comme à son habitude, souffle le chaud et le froid: il avait ainsi adopté lundi un ton plus conciliant en proposant à Séoul de cesser les provocations verbales et les tirs --une offre jugée non sincère par Séoul.

Après une cérémonie d'accueil jeudi, Xi Jinping doit être reçu par son homologue, la Présidente Park Geun-Hye. Les deux chefs d'Etat doivent aborder dans leurs entretiens la question du programme nucléaire nord-coréen, selon les services de la présidence sud-coréenne.

La Chine a beau être le principal allié de Pyongyang, son président n'a pas rencontré le leader nord-coréen Kim Jong-Un depuis que ce dernier a succédé à son père Kim Jong-Il, décédé en décembre 2011. Et les relations entre Pékin et la Corée du nord se sont tendues fin 2012 et début 2013, après des tirs de fusée et un essai nucléaire réalisés par Pyongyang malgré les appels au calme de son puissant voisin. A contrario, la présidente sud-coréenne avait, elle, été reçue en grande pompe par Xi à Pékin il y a un an, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant