Corée du Sud : alerte à l'épidémie de coronavirus Mers

le
0
Corée du Sud : alerte à l'épidémie de coronavirus Mers
Corée du Sud : alerte à l'épidémie de coronavirus Mers

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a indiqué que l'épidémie liée au coronavirus MERS en Corée du Sud risquait de se propager. Le nombre de personnes qui ont contracté la maladie sont désormais au nombre de 35 indique le site de CNN. Les Centres de prévention et de contrôle des maladies coréens ayant confirmé cinq nouveaux cas. Ces nouveaux cas ont été contractés dans des hôpitaux. Par ailleurs les mises quarantaine atteignaient les 1369 personnes mercredi.

Plus de 900 écoles ont par ailleurs été fermées pour empêcher la propagation du virus, selon le ministère de l'Éducation Nationale de la Corée du Sud. Jusqu'ici, seules trois personnes sont mortes après avoir été infectées par ce virus respiratoire, a confirmé le Ministère de la Santé du pays jeudi. L'épidémie a pris la Corée du Sud par la surprise - principalement parce que personne ne pensait que le virus pouvait s'étendre facilement entre des humains; par ailleurs on considère que le système médical dans le pays est sophistiqué et moderne et on lui a fait confiance.

La présidente coréenne, Park Geun-Hye a reconnu que  a reconnue que «la réaction initiale pour des nouvelles maladies infectieuses comme le coronavirus MERS est très importante, mais qu'il y a eu un peu d'insuffisance dans la réponse initiale, notamment parce qu'on a cru qu'il n'était pas très contagieux,» a-t-elle dit.

Un homme de retour du Moyen-Orient à l'origine de cette épidémie

La Corée du Sud avait fait état mardi des deux premiers décès dus au coronavirus MERS. La propagation du MERS, un virus plus mortifère mais moins contagieux que celui du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003, a déclenché l'inquiétude générale dans la quatrième économie d'Asie.

Les voisins de Séoul sont également préoccupés. En Chine, les médias officiels ont rapporté que des centaines de personnes avaient annulé leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant