Corée du Nord, une forteresse cadenassée

le
0
Une hypothétique ouverture du bastion communiste à l'économie de marché devrait passer par un rapprochement avec le Sud.

Début octobre, une petite délégation de Nord-Coréens s'est rendue en Suède dans la discrétion la plus totale pour, soi-disant, étudier le fonctionnement de l'économie et des entreprises. Personne n'a su les noms des participants et leurs interlocuteurs avaient pour consigne de ne pas en souffler mot.

Une fois de plus, les quelques personnes qui étaient dans le secret ont voulu y voir le signe que Kim Jong-un, le nouveau dirigeant du pays au visage poupin, avait l'intention de mettre en œuvre des réformes économiques.

Pendant l'été, déjà, il avait lancé l'idée d'un «nouveau système de gestion à notre manière». L'agence d'État chargée des investissements parlait même d'«améliorer l'environnement des affaires pour les étrangers». On attendait des informations à l'occasion de la réunion de l'Assemblée du peuple fin septembre, m...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant