Corée du Nord : un ministre exécuté au canon anti-aérien pour déloyauté

le , mis à jour à 09:33
1
Corée du Nord : un ministre exécuté au canon anti-aérien pour déloyauté
Corée du Nord : un ministre exécuté au canon anti-aérien pour déloyauté

Le numéro un nord-coréen Kim Jong-Un a fait exécuter pour insubordination son ministre de la Défense, accusé d'avoir sommeillé lors de défilés militaires, rapportent ce mercredi les services de renseignements sud-coréens.

Si cette exécution au canon anti-aérien était confirmée, il s'agirait d'une nouvelle démonstration du caractère impitoyable du jeune dirigeant nord-coréen quand il s'agit de réagir au manque de loyauté supposé de certains dignitaires, y compris ceux de très haut rang.

L'exécution le mois dernier de Hyon Yong-Chol est peut-être aussi le signe d'une lutte de pouvoir au sommet du régime communiste, après la décision de Kim Jong-Un d'annuler une visite prévue à Moscou la semaine dernière pour cause de «problèmes internes».

Une méthode destinée à impressionner

Les services de renseignements nationaux (NIS) de Corée du Sud avaient déjà annoncé le mois dernier que le dirigeant de ce pays des plus hermétiques avait ordonné le passage par les armes de 15 responsables, dont deux vice-ministres, pour avoir remis en cause son autorité.

Lors d'une réunion d'information devant une Commission parlementaire mercredi, Han Ki-Beom, vice-directeur du NIS, a expliqué que des centaines de personnes avaient assisté à l'exécution du ministre de la Défense. Ce dernier aurait été exécuté au canon anti-aérien aux alentours du 30 avril, dans une académie militaire du nord de Pyongyang.

La presse, en particulier les médias sud-coréens, a expliqué par le passé, sans que cela puisse être confirmé, que cette méthode d'exécution destinée à impressionner les esprits était réservée aux personnalités de haut rang dont le pouvoir veut faire un exemple. Des informations à prendre avec des pincettes : selon le spécialiste de la Corée du Nord Pascal Dayez-Burgeon, les informations du Sud peuvent être «téléguidées par le pouvoir qui a mains liés avec les services secrets».

Un canon ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 13 mai 2015 à 09:42

    Le prochain pays à visiter pour FH...ça doit le faire fantasmer après Cuba, combien de morts politiques, et ce ... va lui serrer la pince. UNE HONTE !!!!!!