Corée du Nord : un journaliste de la BBC arrêté et en voie d'expulsion

le , mis à jour à 08:47
1
Corée du Nord : un journaliste de la BBC arrêté et en voie d'expulsion
Corée du Nord : un journaliste de la BBC arrêté et en voie d'expulsion

Un journaliste de la BBC dépêché en Corée du Nord a été arrêté et sera expulsé du pays en raison de son travail en amont du congrès du parti unique au pouvoir, a annoncé lundi le média britannique.

Les journalistes étrangers invités à couvrir des événements en Corée du Nord sont soumis à des restrictions drastiques quant à leurs libertés de mouvement. De nombreux journalistes se sont vus interdire de retourner en Corée du Nord, en raison de reportages jugés «inexacts» ou «irrespectueux» par le régime. Mais l'arrestation et l'expulsion d'un journaliste étranger est extrêmement rare.

Rupert Wingfield-Hayes a été arrêté, en compagnie de deux autres employés de la BBC, le producteur Maria Byrne et le caméraman Matthew Goddard, vendredi alors qu'il s'apprêtait à monter dans un vol quittant Pyongyang déclare la BBC sur son site internet. Il a ensuite été interrogé pendant huit heures, vraisemblablement au sujet d'un de ses reportages qui mettait en doute l'authenticité d'un hôpital que son équipe avait visité. «Il a été conduit dans un hôtel et interrogé par des agents de sécurité à Pyongyang avant de devoir signer une déclaration et d'être remis en liberté» samedi matin, a déclaré John Sudworth, un journaliste de la BBC couvrant le congrès exceptionnel du parti au pouvoir à Pyongyang, qui s'est ouvert vendredi.

John Sudworth a précisé que la BBC avait initialement souhaité tenir secrète cette arrestation et cette décision d'expulsion, pour ne pas compromettre la sécurité de Rupert Wingfield-Hayes et celle de ses deux collègues, qui avaient refusé de quitter le pays vendredi quand il a été arrêté. Mais cette arrestation a été annoncée lundi par la Commission nationale pour la paix de la Corée du Nord.

L'agence Chine Nouvelle, qui dispose d'un bureau à Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord, a rapporté que la Commission nationale pour la paix de la Corée du Nord avait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 7 mois

    ils peuvent faire ce qu'ils veulent vu qu'ils ont l'arme nucléaire. Idem pour Israël, la France, les usa, russie... Merci de Gaulle.