Corée du Nord : neuf jeunes transfuges risquent la mort

le
0
Corée du Nord : neuf jeunes transfuges risquent la mort
Corée du Nord : neuf jeunes transfuges risquent la mort

Pour avoir tenté d'échapper au régime de Kim Jung Un, neuf jeunes Nord-Coréens, dont cinq mineurs, risquent la peine de mort. Agés de 15 à 23 ans, selon le «Guardian», il ont été arrêtés au Laos et reconduits chez eux de force. L'affaire a suscité une controverse à Séoul. La présidente de Corée du Sud a notamment prévenu lundi la Corée du Nord qu'elle serait tenue pour responsable s'il arrivait quoique ce soit aux jeunes.

«Le plus important est de garantir leur vie et leur sécurité, et de s'assurer qu'ils ne recevront pas de châtiment injuste», a déclaré Park Geun-Hye lors d'une réunion avec de hauts responsables. «La Corée du Nord ne pourra pas autrement éviter les critiques internationales et sa responsabilité en matière de droits de l'Homme».

Renvoyés dans leur pays via la Chine

Le Laos a confirmé avoir remis à Pyongyang neuf transfuges nord-coréens. Les adolescents avaient été arrêtés le 10 mai dans la province d'Oudomay, dans le nord du pays, pour entrée illégale, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Deux Sud-Coréens accusés de trafic d'êtres humains ont été arrêtés en même temps et remis à l'ambassade de Corée du Sud, a-t-il ajouté.

L'ONU s'est inquiétée la semaine dernière de la sécurité des jeunes gens, qui ont apparemment déjà été renvoyés dans leur pays, via la Chine. En Corée du Sud, les défenseurs des droits de l'Homme ont estimé que Séoul n'avait pas prise les mesures adéquates pour protéger les fuyards, en adoptant une attitude passive après leur arrestation par les autorités laotiennes. Selon un porte-parole des Nations-Unies, Eduardo del Buey, les neuf jeunes Nord-Coréens seraient des orphelins.

25.000 transfuges nord-coréens depuis la guerre

Le passage par le Laos pour rejoindre la Corée du Sud était jusqu'à présent considéré comme un itinéraire sûr pour les transfuges nord-coréens. Quelque 25 000 Nord-Coréens ont fui...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant