Corée du Nord : le patron du Pentagone monte au front

le
0
Alors que la péninsule est en proie à de nouvelles tensions, Chuck Hagel a réaffirmé le soutien des États-Unis à leur allié sud-coréen.

«Ici, il n'y a aucune marge d'erreur possible.» Casquette de baseball vissée sur la tête, blouson de l'US Army sur le dos, Chuck Hagel scrute les soldats nord-coréens, à quelques mètres de l'autre côté de la ligne de démarcation. Un inquiétant parfum de guerre froide flotte toujours sur les barbelés de la DMZ (zone démilitarisée) intercoréenne, où les deux Corées se font face, l'arme à la main, depuis soixante ans. Le chef du Pentagone a choisi Panmunjom -«l'endroit le plus effrayant de la terre», selon Bill Clinton- pour réaffirmer la détermination américaine à défendre son allié sud-coréen face au régime de Kim Jong-un, à l'heure où un nouveau cycle de tension menace. «C'est probablement le seul endroit au monde où nous avons en permanence un risque de confrontation, où les deux camps se font face les yeux dans les yeux», a ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant