Corée du Nord : le dictateur Kim Jong-Un serait papa d'une petite Ju-Ae

le
0
Corée du Nord : le dictateur Kim Jong-Un serait papa d'une petite Ju-Ae
Corée du Nord : le dictateur Kim Jong-Un serait papa d'une petite Ju-Ae

Kim Jong-Un serait père pour la deuxième fois, d'une petite fille qui se prénommerait Ju-Ae. C'est en tout cas ce qu'affirme l'ancienne vedette américaine de basket, Dennis Rodman, qui est rentrée samedi d'un voyage d'une semaine en Corée du Nord, chez son «ami». Peu d'éléments personnels sont connus au sujet du dirigeant de la seule dynastie communiste au monde, qui a succédé à son père en décembre 2011. On sait juste qu'il est marié depuis juillet 2012 à Ri Sol-Ju, qui était apparue enceinte sur des images en décembre dernier.

«Nous avons passés quelques jours de détente près de la mer avec la famille du dirigeant» racontait dimanche l'ex-star des Chicago Bulls au quotidien britannique The Guardian, au lendemain de son retour de Corée du Nord. «J'ai tenu dans les bras leur petite fille Ju-Ae et j'ai discuté avec son épouse. C'est un bon père et il a une très belle famille». «Il me fait confiance. Il est jeune, il n'a que 30 ans et il ne veut pas de guerre», a ajouté lundi, lors d'une conférence de presse à New York, le quintuple champion de la NBA, qui n'en est pas à son premier séjour dans ce pays, l'un des plus cadenassé du monde.

«Ce n'est pas un mauvais pays», selon Rodman

En outre, le sportif a annoncé qu'une équipe américaine de basket reviendrait avec lui en janvier pour jouer deux matchs. «La première rencontre aura lieu le 8 janvier, jour de l'anniversaire du président. La seconde, le 10», a précisé Dennis Rodman, parlant d'un «moment historique». «Le commandant suprême m'a dit qu'il voulait que les gens viennent, parce que ce n'est pas un mauvais pays», a assuré l'ex-vedette. «On n'est plus en 1953. On est en 2013. C'est une nouvelle ère».

La visite de l'ex-star de la NBA dans le pays le plus fermé au monde, avait alimenté les spéculations sur la possibilité que le sportif profite de sa proximité avec Kim Jong-un pour tenter de faire libérer Kenneth Bae, un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant