Corée du Nord : la purge secoue le clan Kim

le
0
Kim Jong-un à Pyongyang, dimanche.
Kim Jong-un à Pyongyang, dimanche.

Et pendant ce temps, Kim Jong-un inspecte des pistes de ski. Quelques heures après l'exécution lapidaire de son oncle, le jeune leader nord-coréen est réapparu en public pour visiter une station de sports d'hiver flambant neuve, construite en un temps record par les militaires de l'Armée populaire de Corée (APC). Un projet prioritaire du jeune Kim. Après le basket avec Dennis Rodman, le "leader suprême" investit dans l'or blanc en espérant attirer des devises dans ce complexe, copie conforme des stations rivales sud-coréennes.

En apparence, la purge de Chang Song-taek ne change rien au quotidien du royaume ermite. La chute du numéro deux du régime ne déclenchera "pas de changement dans la politique économique", a déclaré Yun Yong-sok, un haut responsable nord-coréen. Des propos qui visent à rassurer les rares investisseurs étrangers, surtout chinois, échaudés par la mort de Chang, tenant d'une timide ouverture économique du pays. Et accusé d'avoir bradé les ressources minières du pays en les cédant à vil prix à la Chine, après s'être servi au passage.En réalité, l'après-Chang se met déjà en place au sommet du pouvoir. Dès ce week-end, la dictature a mis en scène la nouvelle garde rapprochée de Kim Jong-un. Exit le régent de Pyongyang. Bienvenue à de nouveaux hauts gradés qui devront tout au jeune leader. Casquette vert olive gigantesque, le vice-maréchal Cho Ryong-hae ne lâche plus d'une semelle l'héritier. Le chef de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant