Corée du Nord : la Chine sur le qui-vive

le
0
Pékin craindrait un afflux de réfugiés en cas de crise politique faisant suite à la mort de Kim Jong-il.

Depuis la disparition de Kim Jong-il, la Chine est sur le qui-vive. Appelant «le peuple nord-coréen à s'unir derrière son nouveau leader, Kim Jong-un», Pékin multiplie les signes montrant sa détermination à assurer la stabilité dans la péninsule coréenne voisine.

Mercredi, l'agence Chine nouvelle rapportait que Yang Jiechi, le ministre chinois des Affaires étrangères, avait téléphoné à Sergueï Lavrov et Koichiro Gemba, ses homologues russe et japonais, pour leur dire que «maintenir la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne sert l'intérêt commun de toutes les parties». La Chine avait déjà annoncé, mardi, avoir discuté avec les États-Unis et la Corée du Sud de l'importance d'éviter une déstabilisation en Corée du Nord.

« Relation compliquée »

Au lendemain de l'annonce de la mort de Kim Jong-il, le président chinois, Hu Jintao, s'était rendu à l'ambassade de Corée du Nord à Pékin pour transmettre en personne «ses profondes condoléances 1/4 /p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant