Corée du Nord : Kim Jong-Un prêt au dialogue avec Séoul

le
0
Corée du Nord : Kim Jong-Un prêt au dialogue avec Séoul
Corée du Nord : Kim Jong-Un prêt au dialogue avec Séoul

Un geste d'ouverture inattendu. A l'occasion de son traditionnel message du Nouvel An, le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un s'est dit prêt à engager des «pourparlers au plus haut niveau avec Séoul».

Un changement de ton qui intervient alors que le régime communiste de Pyongyang est sous le feu des critiques internationales. L'ONU après une enquête exhaustive a accusé le régime d'exactions «sans égal dans le monde contemporain». Alors que Kim Jong-Un est plutôt habitué à vouloir faire des démonstrations de force et répéter les menaces à l'encontre de la Corée du sud, ce nouveau discours pourrait ouvrir la voie à un sommet intercoréen dont le dernier remonte à 2007, lorsque le président sud-coréen Roh Moo-Hyun avait rencontré à Pyongyang Kim Jong-Il, auquel son fils Kim Jong-Un a succédé en 2011.

«En fonction de l'humeur et de circonstances qui restent à créer, nous n'avons aucune raison de ne pas tenir des discussions au plus haut niveau», a-t-il délivré dans son message. Il a souhaité que s'améliorent les relations entre les deux Etats toujours techniquement en guerre depuis la fin du conflit de 1950-1953. «Nous ferons tous les efforts pour faire avancer le dialogue et les négociations», a-t-il ajouté.

Le Sud accepte la main tendue

Immédiatement, la Corée du sud a accepté cette main tendue du numéro un nord-coréen. Le ministère sud-coréen de l'Unification l'a invité à accepter sa proposition d'organiser des discussions dès le mois de janvier. «Notre gouvernement souhaite que la Corée du Nord réponde vite à notre proposition de dialogue si elle souhaite vraiment améliorer les relations», a-t-il expliqué tandis qu'un porte-parole du département d'Etat américain affirmait le soutien des Etats-Unis à «l'amélioration des relations intercoréennes».

Plusieurs signes précurseurs ont eu lieu au cours de ces derniers mois: des discussions ont eu lieu en février 2014 pour permettre la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant