Corée du Nord : Kim Jong-Un ordonne à ses troupes de se tenir prêtes au combat

le , mis à jour à 12:39
0
Corée du Nord : Kim Jong-Un ordonne à ses troupes de se tenir prêtes au combat
Corée du Nord : Kim Jong-Un ordonne à ses troupes de se tenir prêtes au combat

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a ordonné à ses troupes de se tenir prêtes au combat vendredi à la frontière pour appuyer un ultimatum qui exige que Séoul cesse sa guerre de propagande et la menace d'opérations militaires concertées.

«Kim Jong-Un a ordonné au Commandant suprême de l'Armée populaire coréenne (KPA) que les unités combinées se trouvant à la frontière se mettent en alerte afin d'être pleinement prêtes au combat et à lancer des opérations surprises, tandis que la ligne de front tout entière doit se trouver dans "un semi état de guerre", », a indiqué l'agence officielle KCNA.

Jeudi, Ban Ki-moon secrétaire général des Nations Unies, lui-même sud-coréen a déclaré via son porte-parole qu’il «était sérieusement préoccupé par les échanges de tirs entre les deux Corées et suivait de près l’évolution de la situation». Les Etats-Unis ont quant à eux exhorté la Corée du Nord « de cesser ses actions et ses déclaration de nature à menacer la sécurité et la paix de toute la région », John Kirby, porte-parole du département de la Défense a ajouté que « les Etats-Unis poursuivraient leur alliance et leurs manœuvres militaires avec la Corée du Sud ».

Ce regain de tension intervient après le tir de dizaines d'obus en territoire nord-coréen par la Corée du Sud, après avoir détecté des tirs d'artillerie à partir de la Corée du Nord par dessus la frontière qui divise la péninsule. Pyongyang, de son côté, a adressé un ultimatum de 48 heures à Séoul pour démanteler ses haut-parleurs diffusant des messages de propagande à la frontière, faute de quoi la Corée du Sud s'exposerait à des actions militaires. Le message, publié par l'état-major de l'armée nord-coréenne, fixe la fin de l'ultimatum à samedi 10h du matin (heure française).

Pyongyang nie les bombardements qui lui sont imputés, «la balle est maintenant dans le camp de la Corée du Nord à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant