Corchia peut-il remporter la primaire à droite ?

le
0
Corchia peut-il remporter la primaire à droite ?
Corchia peut-il remporter la primaire à droite ?

Nouvelle tête de l'équipe de France, Sébastien Corchia était dans l'anti-chambre depuis plusieurs saisons. Avec le manque de forme de Bacary Sagna et Christophe Jallet, la situation difficile de Mathieu Debuchy, il est désormais seul avec Djibril Sidibé pour tenter de s'imposer en Bleus. En a-t-il les moyens ?

" Il n'y a pas beaucoup de monde à droite, Bacary Sagna a déjà trente-trois ans, Christophe Jallet aussi n'est plus tout jeune, donc cela ne me surprend pas de voir Sébastien Corchia dans les 23. C'est une sélection logique. " Ancien taulier au poste de latéral droit des Bleus, Manu Amoros sait de quoi il parle. Entre le joueur du LOSC et lui, plus de vingt ans, mais des titulaires en puissance qui se comptent sur les doigts de la main : Jocelyn Angloma, Lilian Thuram, Willy Sagnol ou encore Mathieu Debuchy et Bacary Sagna. " On a peut-être quelque chose à revoir au niveau de la formation à ce poste ", analyse le champion d'Europe 84. "Il faut penser au gamin en fonction du poste qu'il pourrait tenir en pro le plus tôt possible, or, nos latéraux sont souvent d'anciens attaquants reconvertis sur le tard ", pour pouvoir passer le palier pro. Comme Lucas Digne et Layvin Kurzawa, les deux " contenders " pour le couloir gauche, alors que Corchia a été replacé à treize ans à l'INF Clairefontaine. Un modèle d'anticipation. " À mon époque, j'avais été formé à tous les postes avant de me fixer arrière droit, alors que dans mon petit club amateur, j'étais milieu offensif ", soutient Amoros.

« Il sait répéter les efforts. »Manu Amoros

Au poste de latéral droit, le garçon de Rosny-sous-Bois a rapidement convaincu le monde pro : titulaire en Ligue 1 depuis 2009-2010 au Mans, international français dans toutes les catégories depuis les U17, il recevait les pré-convocations de Didier Deschamps depuis la saison 2014-2015. " Cela donne envie de donner encore plus aux entraînements. C'est une source de motivation pour aller chercher encore plus", expliquait-il en octobre 2015. Longtemps dans l'anti-chambre, relégué derrière Sagna, Debuchy, Jallet et même Sidibé, réserviste à l'Euro 2016, Corchia a donc surmonté les dernières réserves à son égard, relatives à son petit gabarit et à ses replacements défensifs. Amoros approuve : " Ce n'est pas une armoire comme Sidibé, mais il sait répéter les efforts nécessaires pour tenir le poste. Le seul point faible, c'est d'être parfois trop prompt à se porter vers l'avant et à découvrir ses…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant