Corbeil-Essonnes : Jean-Pierre Bechter placé en garde à vue

le
0
Le maire UMP de Corbeil-Essonnes (Essonne), Jean-Pierre Bechter, le 27 septembre 2009.
Le maire UMP de Corbeil-Essonnes (Essonne), Jean-Pierre Bechter, le 27 septembre 2009.

Jean-Pierre Bechter, le maire de Corbeil-Essonnes, est auditionné depuis ce matin sous le régime de la garde à vue par les enquêteurs de la Division nationale d'investigations fiscales et financières (DNIFF), à Nanterre, dans le cadre de l'instruction judiciaire ouverte au pôle financier à Paris et confiée aux juges Guillaume Daïeff et Serge Tournaire pour des soupçons de fraude électorale par un achat de votes. L'ex-bras droit de Dassault est soupçonné d'avoir bénéficié de voix d'électeurs corrompus grâce à l'argent que l'avionneur a distribué à certains de ses administrés afin qu'ils jouent le rôle d'agents électoraux. Joint par Le Point.fr, le directeur de cabinet de Jean-Pierre Bechter a confirmé que le maire de Corbeil-Essonnes avait bien été convoqué aujourd'hui. C'est "une satisfaction pour Jean-Pierre Bechter de pouvoir répondre aux enquêteurs, car le maire de Corbeil-Essonnes fait totalement confiance à la justice pour établir la vérité". "Par contre, nous constatons, continue-t-il, et déplorons que le secret de l'instruction ne soit pas du tout respecté. Pire : nous sommes confrontés, depuis quelques semaines, à une véritable instrumentalisation judiciaire. Ainsi, nous voyons défiler des journalistes qui ne se cachent même plus d'avoir des procès-verbaux de l'instruction, et bien évidemment seulement les procès-verbaux qui peuvent être utilisés à charge..." L'ombre des municipales Plusieurs personnes ont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant