COR-Technicolor revoit ses objectifs et supprime 600 emplois

le
0

Correction: à l'avant-dernier paragraphe, prière de lire 4e trimestre 2011 au lieu de 2012 et ajout de la mention "sortie de trésorerie" pour l'année 2012.

PARIS, 19 Décembre - Technicolor a révisé en baisse lundi sa prévision de résultat opérationnel 2011 en raison d'un environnement économique plus difficile que prévu en Europe cette année, tendance qui devrait se poursuivre en 2012.

Le groupe spécialisé dans les technologies utilisées dans l'industrie du divertissement (cinéma, télévision, vidéo, jeux, etc.) vise désormais un Ebitda ajusté de 475 millions d'euros cette année alors qu'il tablait jusqu'à présent sur un résultat stable par rapport à l'Ebitda de 505 millions dégagé en 2010. Le chiffre d'affaires des activités poursuivies devrait de son côté rester stable.

A la suite de ce "profit-warning", le titre perdait 5,1% à 1,01 euro vers 10h00, ramenant ainsi sa capitalisation boursière à 176 millions d'euros (-72% depuis janvier).

L'essentiel de cet ajustement est lié à des renégociations de licences qui prennent plus de temps que prévu et qui n'ont pas été conclues avant la fin de l'année.

"L'environnement économique est difficile, notamment en Europe et nous nous attendons à ce que cela continue en 2012", a déclaré lors d'une conférence téléphonique le directeur financier, Stéphane Rougeot. "Les performances au quatrième trimestre ont été inférieures aux attentes", a-t-il ajouté.

"Nous ne voyons pas de catalyseurs à court terme", déclare l'analyste de Natixis dans une note, ajoutant qu'il envisage de réviser à la baisse ses estimations sur le groupe.

"A court terme, le groupe ne génèrera pas de FCF limitant l'argument valorisation et à moyen terme, un certain flou demeure alors que le management a reçu l'accord de ses créanciers afin de réaliser des JV et procéder à des opérations de cessions/acquisitions sans toutefois préciser ses ambitions", ajoute-t-il.

Face au ralentissement économique, le groupe a décidé d'accélérer son programme de réduction des coûts, qui devrait permettre d'économiser 66 millions d'euros par an en vitesse de croisière, à partir de 2013.

Ce plan de redressement se traduira par la suppression de 600 emplois (sur un total de 17.000 dans le groupe) et la fermeture de la production de films photochimiques à Rome, Madrid et Londres.

Au total, ce plan, qui doit permettre à l'activité "Maison connectée" (décodeurs), la plus touchée, de revenir à un Ebitda ajusté à l'équilibre en 2012, se traduira dans les comptes du groupe par une charge de restructuration avant impôts d'environ 50 millions d'euros au quatrième trimestre 2011 et d'une sortie de trésorerie d'un montant du même ordre sur 2012.

Technicolor, qui prévoit de respecter l'ensemble des clauses (covenants) sur ses crédits en 2012, entend dégager un flux de trésorerie positif en 2012 malgré ces nouvelles charges.

Jean-Michel Bélot, édité par Cyril Altmeyer

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant