COR - PSA discutera de la fermeture de lignes de production

le
1
PSA DISCUTERA DE LA FERMETURE DE LIGNES DE PRODUCTION
PSA DISCUTERA DE LA FERMETURE DE LIGNES DE PRODUCTION

Bien lire au §2 que Philippe Varin répondait à une question sur une réduction potentielle des lignes de production, et pas des sites de production. Une version corrigée suit.

FRANCFORT (Reuters) - PSA Peugeot Citroën discutera avec ses syndicats de la fermeture éventuelle de nouvelles lignes de production dans le cadre des négociations en cours pour améliorer la compétitivité du groupe sur fond de reprise fragile en Europe.

Interrogé au salon de Francfort sur une nouvelle réduction des lignes de production pour ajuster les capacités du constructeur, Philippe Varin, président du directoire de PSA, a répondu: "C'est justement la discussion qui est en cours."

"Il est évident qu'on a plus de souplesse à gérer une usine lorsqu'il y a deux lignes que lorsqu'il n'y en a qu'une, ça c'est clair", a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse, avant de préciser que la question dépendrait de l'évolution du marché et qu'elle serait abordée d'abord avec les représentants des salariés.

Prié de dire si la fermeture d'une ligne de production suffirait, ou s'il était question d'en fermer davantage, Philippe Varin a répondu: "Cela fait partie de la discussion en cours."

PSA veut ramener à 100% le taux moyen d'utilisation de ses capacités dans ses usines européennes d'ici 2016. Il a déjà "compacté" le site de Rennes et engagé la fermeture de l'usine d'Aulnay. Poissy, Sochaux et Mulhouse fonctionnent toujours pour leur part avec deux lignes de production.

"Tout ce que je peux vous dire, c'est que la discussion n'a pas eu lieu", a commenté Franck Don, représentant CFTC chez PSA. "Pour moi, le compactage a déjà été fait, et je m'étonne qu'on en reparle ici."

Direction et syndicats français se rencontrent régulièrement depuis la fin mai sur un "nouveau contrat social" destiné à améliorer la compétitivité de PSA dans l'Hexagone, sur le modèle de l'accord conclu chez Renault en mars. Au salon de Francfort, Philippe Varin a dit espérer que les négociations aboutissent d'ici le mois d'octobre.

Elles ont porté jusqu'ici sur l'évolution des métiers, la mobilité, la gestion des fins de carrière pour les salariés les plus âgés et une modération salariale pour les trois années à venir.

Gilles Guillaume et Laurence Frost, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le mardi 10 sept 2013 à 15:28

    Vous êtes en France: bienvenue sur un astre mort