COR-Les ventes d'Iliad dopées par les nouveaux abonnés au mobile

le
1
LA TÉLÉPHONIE MOBILE DOPE LE CA TRIMESTRIEL D'ILIAD
LA TÉLÉPHONIE MOBILE DOPE LE CA TRIMESTRIEL D'ILIAD

Paragraphes 3-6 reformulés, le recrutement évoqué par le DG délégué concernant les abonnés à l'ADSL

par Blandine Hénault

PARIS (Reuters) - Iliad a fait état mercredi d'une forte hausse de son chiffre d'affaires au premier trimestre, sa division de téléphonie mobile continuant d'attirer de nouveaux abonnés aux dépens des opérateurs historiques.

La maison-mère de Free, qui s'est lancée dans la téléphonie mobile début 2012, a recruté 870.000 nouveaux abonnés mobiles sur les trois premiers mois de l'année, après un chiffre de 800.000 au quatrième trimestre 2012, portant le nombre total de ses abonnés à 6,075 millions à fin mars.

"On perçoit l'effet de notre nouvelle offre à deux euros", a déclaré le directeur général délégué d'Iliad, Thomas Reynaud, dans une interview à Reuters.

Free mobile, dont l'arrivée sur le marché a provoqué une guerre des prix entre opérateurs, représente désormais plus de 9% du parc de téléphonie mobile en France métropolitaine.

Y compris la téléphonie fixe, où le groupe a recruté 92.000 nouveaux abonnés dans le haut débit au premier trimestre, le nombre d'abonnés total d'Iliad s'élève à 11,5 millions.

"Le premier trimestre est structurellement un bon trimestre en termes de recrutement" pour les abonnés à l'ADSL, a indiqué Thomas Reynaud.

De leur côté, les opérateurs historiques Orange, SFR (Vivendi) et Bouygues Télécom tentent de résister après avoir connu des départs massifs d'abonnés l'an dernier et concédé à d'importantes baisses de prix.

SFR a comptabilisé 257.000 nouveaux clients mobiles au premier trimestre, tandis que Bouygues Télécom en a gagné 190.000 et France Télécom 354.000.

PRIORITÉ AUX PARTS DE MARCHÉ

Pour compenser l'effet Free, les trois opérateurs comptent en particulier sur leurs investissements dans le très haut débit (4G) qui doit leur permettre d'augmenter leur revenu moyen par abonnés (Arpu).

Face à cette concurrence qui s'organise, le directeur général délégué d'Iliad a dit ne "pas avoir de craintes spécifiques". "Nous allons continuer à donner la priorité aux gains de parts de marché", a-t-il ajouté.

Au premier trimestre, Iliad a dégagé un chiffre d'affaires de 907,2 millions d'euros, en hausse de 38,4%. Les revenus de la branche mobile atteignent 294,5 millions.

"Nous confirmons l'ensemble de nos objectifs", a déclaré Thomas Reynaud à Reuters.

La maison-mère de Free table sur un chiffre d'affaires de 4,0 milliards d'ici 2015 et sur une hausse de sa part de marché dans le mobile de 15% à moyen terme et de 25% à long terme.

Dans le fixe, il espère en 2013 enregistrer une croissance de plus de 5% de son chiffre d'affaires, après un bond de 10% au premier trimestre.

A la Bourse de Paris, le titre, qui a touché la veille un plus haut historique en séance à 180,60 euros, reculait de 2,7% à 174,85 euros à 9h40, signant la plus forte baisse du SBF 120 (-0,18%).

CM-CIC Securities a abaissé son conseil d'"accumuler" à "conserver" sur la valeur, le courtier jugeant "bonne" la publication d'Iliad mais soulignant que le titre a atteint son objectif de cours à 180 euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marshaka le mercredi 15 mai 2013 à 10:58

    Je suis surpris que tous les opérateurs déclarent gagner des clients, les gens prennent ils plusieurs forfaits ?