COR - Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

le
0
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

Supprime la mention de la santé

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, dont le rebond n'a pas tenu après une baisse de 3,66% la veille. Paris, comme les autres places européennes, a encore été affectée par une possible réduction des rachats d'actifs de la Fed dès cette année.

L'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 1,11% à 3.658,04 points, au plus bas depuis le 23 avril, dans des volumes étoffés qui ont dépassé 5,1 milliards d'euros.

Sur la semaine, l'indice a perdu 3,87%, son plus fort recul hebdomadaire depuis la fin septembre 2012.

* Valeurs CYCLIQUES et les FINANCIERES ont été pénalisées par la perspective d'un allègement des injections de liquidités et des mesures de soutien économique de la part de la Fed.

RENAULT a reculé de 3,31% à 51,72 euros, plus forte baisse du CAC 40 et, sur le SBF 120, PSA a perdu 4,1% à 5,9 euros. L'indice STOXX de l'automobile (-2,66%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe.

LAFARGE a cédé 3,11% à 46,28 euros, SAINT-GOBAIN 2,78% à 30,585 euros.

AXA a perdu 2,93% à 14,76 euros, également pénalisé par son retrait de la liste des valeurs européennes préférées (Pan-Europe Conviction Buy List) de Goldman Sachs.

BNP PARIBAS 2,57% à 40,72 euros, CREDIT AGRICOLE 2,28% à 6,486 euros et SOCIETE GENERALE 2,14% à 26,95 euros.

* Les TECHNOLOGIQUES ont aussi figuré parmi les plus forts replis, affectées par dans le sillage de l'américain ORACLE dont les résultats trimestriels ont déçu les attentes.

STMICROELECTRONICS a perdu 3,24% à 6,845 euros, deuxième plus forte baisse du CAC. L'indice des valeurs technologique européennes a perdu 1,83%.

CAPGEMINI a cédé 1,73% à 37,755 euros, à la suite de ses deux journées analystes. Exane estime dans une note que la faiblesse de la valorisation du titre pourrait continuer en l'absence d'accélération de la croissance de l'activité et de progression de la marge.

* ALSTOM a perdu 3,16%, à 24,945 euros. Moody's a abaissé sa note à "Baa3", perspective stable, le groupe n'ayant pas réussi à répondre aux attentes de l'agence de notation en matière d'endettement.

* Contre la tendance, des VALEURS offrant un profil DEFENSIF ont tiré profit de l'inquiétude des investisseurs après les déclarations du président de la Fed Ben Bernanke.

SANOFI a terminé en hausse de 0,39% à 77,41 euros et PERNOD RICARD de 0,37% à 85,68 euros.

DANONE a gagné 2,01%, à 56,23 euros, signant la deuxième meilleure performance du CAC 40 et du SBF120. Le titre a également bénéficié du changement de recommandation de JPMorgan de "neutre" à "surpondérer", le broker estimant notamment que le groupe possède l'un des portefeuilles de produits les plus attrayants dans le secteur de la consommation de base.

* FNAC a terminé en hausse de 6,42% à 20,22 euros et a signé la plus forte progression du CAC et du SBF 120, après avoir chuté de plus de 13% la veille, le premier jour de sa cotation. Le titre du distributeur de produits culturels, scindé de KERING (ex-PPR) (-1,93% à 149,8 euros), est sorti du CAC 40 après la clôture du marché.

* SOITEC a chuté de 9,52% à 2,28 euros et a signé le plus fort recul du SBF 120, toujours plombé par son projet d'augmentation de capital et d'émission d'une nouvelle Oceane dans le cadre de son projet de refinancement de son Oceane 2014.

* EUROTUNNEL a perdu 6,46% à 5,137 euros, marquant la deuxième plus forte baisse du SBF 120, Natixis et RBC ayant abaissé leur recommandation sur le titre. Jeudi, la Commission européenne a donné à Paris et Londres deux mois pour répondre à sa demande de diminution des tarifs de l'Eurostar, faute de quoi elle s'est dit prête à saisir la justice.

* Les VALEURS PARAPÉTROLIÈRES ont souffert des incertitudes entourant le secteur depuis le deuxième avertissement en moins de six mois lancé par l'italien Saipem (-1,87%) sur ses résultats. VALLOUREC a lâché 1,25% à 38,57 euros, TECHNIP 0,93% à 81,92 euros et CGG 3,24% à 17,325 euros.

L'indice Stoxx du secteur de l'énergie a abandonné 1,05%.

* SÉCHÉ ENVIRONNEMENT a bondi de 9,68% à 30,82 euros dans des volumes représentant plus de neuf fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois, après avoir annoncé jeudi qu'il abandonnait son offre de reprise de la Saur et sort par la même occasion du capital de Hime, la maison mère du numéro trois français de l'eau potable.

Constance de Cambiaire, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant