COR-Les tags sur l'oeuvre d'Anish Kapoor seront dissimulés

le , mis à jour à 12:44
5
LES INSCRIPTIONS SUR LE "DIRTY CORNER" D'ANISH KAPOOR VONT ÊTRE DISSIMULÉES
LES INSCRIPTIONS SUR LE "DIRTY CORNER" D'ANISH KAPOOR VONT ÊTRE DISSIMULÉES

PARIS (Reuters) - Correction du nom de Fabien Bouglé.

Les inscriptions antisémites qui recouvrent l'oeuvre monumentale de l'artiste britannique Anish Kapoor dans les jardins du château de Versailles seront prochainement "dissimulées" sous contrôle de l'artiste, a annoncé vendredi l'institution.

L'oeuvre, une sculpture baptisée "Dirty Corner", se présente comme une gigantesque trompe d'acier rouillé et avait été vandalisée une première fois en juin, peu de temps après son installation.

Elle a de nouveau été dégradée début septembre avec des inscriptions à la peinture blanche, dont certaines à caractère antisémite.

"L'Établissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles annonce que l'oeuvre intitulée 'Dirty Corner' d'Anish Kapoor, récemment vandalisée, fera l'objet dans les tous prochains jours d'une intervention, sous le contrôle de l'artiste, pour en dissimuler les dégradations", annonce l'institution dans un communiqué.

Peu avant cette annonce, Me Gilles-William Goldnadel avait fait savoir qu'il avait saisi en référé le tribunal administratif de Versailles au nom de l'association Avocats sans frontières et de Fabien Bouglé, membre divers droite du conseil municipal de la ville de Versailles.

L'objectif de ce référé était d'ordonner à la présidente du château de faire effacer ces inscriptions, "en dépit de l'opposition" de l'artiste. Anish Kapoor, né à Bombay d'un père hindou et d'une mère juive, avait en effet décidé dans un premier temps de les laisser en l'état.

"Les demandeurs considèrent que nul ne peut s'autoriser à être, par idéologie, complaisance ou goût de la provocation, auteur ou vecteur de racisme et se placer ainsi au-dessus des lois qui doivent s'imposer à tous", écrivait Me Gilles-William Goldnadel dans un communiqué.

Joint par Reuters, l'avocat a indiqué qu'il attendrait que le château de Versailles lui fasse part de son intention et dissimule les inscriptions avant de se rétracter.

La ministre de la Culture Fleur Pellerin avait dénoncé début septembre une dégradation "insupportable" et "ignominieuse", et Catherine Pégard, présidente de l'établissement public du château de Versailles, avait déploré une "atteinte intolérable à l'oeuvre d'Anish Kapoor".

L'oeuvre doit être exposée jusqu'au 1er novembre prochain.

(Chine Labbé, édité par Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.e1 le vendredi 18 sept 2015 à 13:53

    ferait mieux de dissimuler cette horreur

  • kurki le vendredi 18 sept 2015 à 12:31

    démission des deux P P !

  • brinon1 le vendredi 18 sept 2015 à 12:28

    la photo est suffisament parlante pour parler de dégradation intentionnelle... de l'environement par des "agents" de l'Etat

  • M1310580 le vendredi 18 sept 2015 à 12:20

    Ce n'est vraiment pas beau et ça n'a rien à faire à Versailles ça ressemble à un détritus mais bon s'il faut dire que c'est de l'art pour être conforme à l'idéologie ambiante !

  • testani2 le vendredi 18 sept 2015 à 12:19

    Vivement le 2 novembre alors !!