COR-Les principales Bourses européennes ouvrent en hausse

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À L'OUVERTURE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À L'OUVERTURE

Suppression de la référence à Nokia, les marchés finlandais étant fermés ce jeudi.

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi mais leur progression pourrait être tempérée par les incertitudes entourant les négociations budgétaires aux Etats-Unis et la proximité de seuils techniques propices à la consolidation.

Dans les premiers échanges, le CAC 40 gagne 0,34% à 3.602,58 points, testant une nouvelle fois le seuil des 3.600 points avec lequel il a flirté à plusieurs reprises ces derniers jours, déclenchant jusqu'à présent un mouvement de vente chez certains investisseurs.

A Francfort, le Dax progresse de 0,32% et le FTSE à Londres prend 0,08%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 est en hausse de 0,22%.

La Bourse de Tokyo a terminé au-dessus des 9.500 points, à son plus haut niveau depuis sept mois, soutenue par un yen faible favorable aux exportateurs et par l'espoir de voir les Etats-Unis éviter le "mur budgétaire".

Wall Street a également terminé en hausse mercredi soir après une déclaration du président américain Barack Obama jugeant envisageable un accord avec le Congrès d'ici une semaine à condition que le camp républicain accepte des hausses d'impôts pour les plus aisés.

Aux valeurs, GDF Suez cède plus de 14% après avoir annoncé s'attendre à une baisse de ses résultats en 2013 et 2014.

EADS signe à l'inverse la plus forte progression du CAC (+7,12%) après l'accord conclu mercredi soir sur la réorganisation de son actionnariat et la simplification de sa gouvernance. Daimler a annoncé avoir vendu 7,5% du capital pour 1,66 milliard d'euros.

Certaines valeurs bancaires européennes, dont l'indice sectoriel progresse de 0,25%, feront également l'objet d'une attention particulière ce jeudi.

C'est le cas de Barclays, qui gagne 0,62% à Londres après avoir annoncé jeudi la cession de ses activités en Afrique à sa filiale sud-africaine Absa pour 2,1 milliards de dollars.

HSBC, recule en revanche de 0,42%, la banque risquant de devoir payer une amende de 1,8 milliard de dollars (1,38 milliard d'euros) dans le cadre d'un accord amiable avec les autorités américaines portant sur des allégations de blanchiment d'argent.

Deutsche Bank (-1,14%) est également chahutée à Francfort, alors que le Financial Times rapporte jeudi que trois de ses anciens salariés ont engagé des procédures auprès des autorités financières américaines en accusant la banque d'avoir dissimulé 12 milliards de dollars (9,2 milliards d'euros) de pertes latentes pendant la crise financière.

Sur le marché des changes, l'euro poursuit son repli par rapport au dollar entamé mercredi après une adjudication de titres de dette souveraine espagnols jugée décevante et des indicateurs relatifs à la zone euro inférieurs aux attentes.

Sur le marché obligataire, le rendement du papier à dix ans français a touché un nouveau plus bas historique à 1.994% à 07h31 GMT sur Tradeweb. Les futures sur Bund ont de leur côté ouvert en très légère baisse.

Les cours du pétrole, qui ont fortement reculé mercredi, sous le coup d'une hausse des stocks de produits raffinés aux Etats-Unis et d'indicateurs macroéconomiques européens et américains jugés décevants, sont pratiquement inchangés jeudi matin.

La journée sera marquée par la deuxième estimation du produit intérieur brut de la zone euro du troisième trimestre et surtout par les décisions de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Banque d'Angleterre.

Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant